« La Vie d’une autre » de Frédérique Deghelt

Il semblerait que pour le moment, j’ai une bonne étoile au-dessus de ma tête de lectrice! J’ai beaucoup de chance en effet de tomber sur des histoires qui me parlent particulièrement. Après le thème de l’amitié, et ensuite de l’espoir, voilà un autre sujet que j’affectionne beaucoup : les souvenirs. J’ai refermé « La Vie d’une autre » il y a deux jours avec ce besoin d’enregistrer coûte que coûte dans un coin de ma tête chaque moment de bonheur.

Marie a 25 ans lorsque l’on débute le roman, elle fête son premier job avec ses amis et rencontre au cours de cette soirée un jeune homme, Pablo. Elle se réveille le lendemain par la visite de 2 enfants dans son lit, l’appelant « maman ». Marie ouvre les yeux, elle vient de prendre 12 ans en une nuit et elle n’a aucun souvenir du temps qui s’est ainsi si vite écoulé. Elle vit dans un superbe appartement, semble avoir une belle situation, elle est mariée. Avec Pablo, le garçon rencontré la veille (ou plutôt il y a 12 ans). Ils ont 3 beaux enfants. Et Marie ne comprend rien. La jeune fille de 25 ans a pris possession du corps – de son corps semble-t-il – de cette femme âgée aujourd’hui de 37 ans. Angoisses, interrogations, peurs, mensonges, rythment désormais le quotidien de Marie qui cherche à savoir ce qui s’est passé cette nuit-là.

Au fil des pages, une enquête sur son passé, les événements qui ont marqué sa vie, et surtout la raison de son amnésie, sera pour Marie un véritable parcours de combattant. Comme le mentionne en quatrième de couverture Tatianna de Rosnay, c’est une histoire à tiroirs. Des tiroirs que l’on va ouvrir avec Marie au fur et à mesure de ses questionnements et des rencontres qu’elle fera avec les personnes qui accompagnent son quotidien depuis tant d’années, et dont elle n’a évidemment aucun souvenir.

Que deviendrait-on sans nos souvenirs, sans notre mémoire? Toutes ces choses que l’on a mis une vie à construire, à bâtir. Tous ces événements heureux ou malheureux qui nous définissent aujourd’hui et maintenant. Que ferait-on si on nous les enlevait du jour au lendemain? Ce roman pousse au questionnement et nous invite à prendre réellement conscience de la chance de pouvoir se remémorer tous ces bons ou mauvais moments. Personnellement, perdre la mémoire est une très grande crainte. Nos souvenirs sont si précieux. Sans eux, c’est notre identité toute entière qui s’envole.

J’ai vraiment beaucoup aimé « La Vie d’une autre », également pour l’image qu’il renvoie sur l’amour et la maternité. On se perd parmi les liens si forts qui unissent Marie et Pablo. On envie leur couple, cet amour si intense. J’étais encore plus amoureuse 🙂 De même, présenter une vision de la maternité ternie par une absence totale de souvenirs de grossesses, de premiers pas oubliés m’a touchée. L’attachement maternel qui est bien plus fort que l’amnésie m’a réellement émue.

Encore une jolie découverte d’une auteure que je suivrai dans d’autres histoires! Frédérique Deghelt réussit, selon moi,à capter l’intérêt du lecteur avec une accroche interpellante, tout en le tenant en haleine jusqu’aux derniers mots. J’ai lu quelques critiques le condamnant d’un ennui terrible, je ne suis pas du tout de cet avis.

Par ailleurs, son adaptation cinématographique vient tout juste de sortir dans les salles. Affiche partagée entre Juliette Binoche et Mathieu Kassovitz. J’ai peur d’être déçue… Peur que ce film n’arrive pas à retranscrire assez fidèlement la sensibilité des mots et des personnages.

Qu’en avez-vous pensé? Du roman? Du film? Des deux?

Publicités

12 réflexions au sujet de « « La Vie d’une autre » de Frédérique Deghelt »

  1. Blanche de castille

    J’adore ta critique, elle donne vraiment envie de lire ce livre dont j’ai entendu parler et dont l’histoire m’avait interpellée. J’ai quelques livres en attente, mais je me note celui la (encore un grâce à toi!)

    Je te souhaite une très belle journée!!

    Répondre
  2. Céline☼

    Je l’ai lu.
    Je ne suis pas non plus d’accord avec les critiques qui le qualifient d’un « ennui terrible ».
    Cependant, je reconnais avoir été un peu déçue par la fin alors que le début était pourtant bien prenant (on se demande où ça va nous mener toute cette histoire de perte de mémoire au début et on s’attend à plus), bien alléchant.
    Je connais quelqu’un qui a vu le film et qui a été terriblement déçue par la fin.

    Répondre
    1. Laetii

      Il est vrai que l’on cherche à tout prix ce qui a bien pu se passer, on imagine plusieurs hypothèses de fin… Mais c’est tellement bien ficelé qu’on lui pardonne sa « fin » 🙂

      Répondre
  3. Célie

    Tu m’as convaincue ! Je cours aller acheter le livre de ce pas (ou plutôt, je le mets sur ma liste de livre à lire « absolument », mais en toute première ligne, pour être sûre de ne pas l’oublier à ma prochaire crise de boulimie littéraire dans les rayons de ma librairie ^^)
    Bises et merci pour cette jolie découverte…
    PS : si tu as aimé le style de l’auteure, tu devrais adorer également La grand-mère de Jade dont j’avais parlé cet été, ce livre m’avait énormément plu et mélangeait un peu tous les ingrédients que tu dis rechercher actuellement… si tu ne l’as pas encore découvert, en un mot, FONCE !
    A bientôt !

    Répondre
  4. Ping : Les sourires de la semaine #5 « Miss Blemish

  5. Ping : La vie d’une autre, Frédérique Deghelt « Miss Blemish

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s