« L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle

Alors que son séjour à Bali touche à sa fin, Julian – enseignant quarantenaire et narrateur de cette histoire – décide d’aller rendre visite à un vieux guérisseur dont il a eu vent des miracles déjà opérés sur la santé de certaines personnes. Après tout, réaliser un « check-up » n’est jamais chose fortuite. Mais le diagnostic est sans appel: « Vous êtes en bonne santé… mais vous n’êtes pas heureux ». D’abord surpris et surtout sceptique, notre homme se laissera au fil des pages persuader par les mots et les défis lancés par cet étrange gourou. Sans le savoir, ce dernier lui fournira tout simplement les clefs pour accéder à l’épanouissement personnel et lui donner toutes les chances de concrétiser ses rêves.

Ce roman m’a, dans un premier temps, laissée perplexe. On entre dès les premiers paragraphes dans le vif du sujet, l’auteur ne s’étant pas étendu sur les présentations. On en sait finalement très peu sur le narrateur et on le suit immédiatement chez le vieux sage. J’ai également été réservée quant à la forme du récit. On est face à une histoire romancée mais j’avais plutôt l’impression d’avoir entre les mains un dossier spécial de Psychologies magazine par exemple. Je me suis finalement, et assez vite fort heureusement, rendue à l’évidence que l’auteur nous invite surtout à nous concentrer sur le message qu’il souhaite véhiculer à travers son livre, et pas tellement sur l’écriture. A partir de ce moment-là, les mots enchanteurs du sage m’ont transportée, avec le narrateur, vers la quête de soi et du bonheur. J’ai l’impression d’avoir réellement appris des choses, comme la puissance de la croyance dans la poursuite de projets personnels, notamment. C’est un roman qui fait du bien et nous oblige à nous questionner sur ce qui nous fait vibrer dans la vie et à tenter de soulever ces barrières que l’on pose inconsciemment sur notre propre chemin. A lire par curiosité et en toute décontraction, pour avoir l’impression, en 168 pages, d’avoir toutes les cartes en main pour avancer vers la concrétisation de nos rêves, même les plus fous.

Publicités

13 réflexions au sujet de « « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle »

  1. Minou

    Je crois que tu viens égaliser la balance des avis que j’ai lu jusqu’à maintenant : deux coups de gueule et deux avis plutôt positifs avec le tien. Je reste malgré tout éloignée de ce texte : je n’ai pas vraiment envie de lire un article de Psychologie magazine. La classification parmi les romans me semble un peu maladroite avec ce que tu en dis, c’est dommage de mettre ainsi les lecteurs sur une fausse piste.

    Répondre
    1. Laetii

      Je comprends les avis partagés.. on ne sait pas réellement comment se positionner sur cette lecture. Il faut surtout voir la façon dont on l’envisage dès le départ, si c’est pour lire une histoire ou bien si on se concentre sur la philosophie du livre. Je le trouve néanmoins intéressant, c’est une petite lecture sympa 😉

      Répondre
  2. Isa tout simplement ...

    J’hésite à lire ce bouquin qu’une amie m’a acheté… et en même temps, je crois qu’il me ferait du bien. C’est vrai que les avis sont très contrastés … Bref, je pense que je vais l’amener en vacances , j’aurais le temps de m’y pencher.

    Répondre
    1. Laetii

      La conclusion que tu en retires donne le sourire et beaucoup d’espoir. pour cela, il vaut le détour. je te le conseille donc, et d’autant plus en vacances 😉 Dis-moi s’il t’a plu!

      Répondre
  3. lucie38

    j’ai lu et aimé celui ci, non pour l’écriture mais pour les messages véhiculés et j’ai lu et aimé également le deuxième apprécié pour les mêmes raisons, je trouve comme toi que cela booste, cela permet de se rappeler que nous avons les cartes en mains et que les seules barrières qui existent sont celles que l’on se créee…

    Répondre
  4. Littérature et Chocolat

    Ton allusion aux dossiers de Psychologie magazine m’a fort amusée! 😉 J’avais trouvé ce livre trop simpliste, au contraire de M. Choco qui l’a aimé, mais j’avais déjà pas mal lu sur le sujet, notamment Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard… Alors que finalement, c’est tout de même, comme tu le relèves, un livre qui invite à se re-concentrer sur l’essentiel, et ça, c’est précieux!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s