« que nos vies aient l’air d’un film parfait » de Carole Fives

Ce court roman, issu de la rentrée littéraire, nous plonge dans les année 80′. Nous sommes au tout début de la montée en flèche du nombre de divorces et les procédures sont longues, très longues. Elles ne sont plus ce qu’elles sont aujourd’hui, on se sépare, on signe et on en parle plus. A cette époque, tout le monde a bien le temps de se détester, de tout calculer, le partage des biens, les pensions alimentaires, les déménagements… et la garde des enfants. Qui reste avec qui. Tu choisis qui? Papa ou maman? La question cruciale qui change une vie.

Le récit de Carole Fives, son premier roman, se divise en courts chapitres, où elle alterne différentes voix. Celles de chaque membre de cette famille divisée. Le papa, la maman, le jeune Tom 8 ans, et la grande sœur de 12 ans. Celles qui résonnent le plus, celles qui touchent, qui bouleversent, ce sont celles de ces deux jeunes enfants. Plongés au cœur de la mésentente des parents, ils savent que leur vie est en train de prendre un tournant irréversible. Désormais, c’est leur quotidien tout entier qui va changer.

« que nos vies aient l’air un film parfait » est un texte très émouvant, et qui sonne vrai. C’est précisément ce que je retiens de cette jolie lecture, des mots sincères, un ton juste et sans tabou, qui déborde de vérité et d’une très grande humanité.On pourrait facilement croire que l’auteure soit elle aussi passée par là. L’amour qui lie le frère et la sœur, ce lien indescriptible est quelque chose de précieux, que le lecteur voudrait garder intact. En tout cas, pour un premier roman, Carole Fives touche énormément.

Publicités

8 réflexions au sujet de « « que nos vies aient l’air d’un film parfait » de Carole Fives »

  1. Minou

    Tu parles encore une fois très bien de ce roman, mais je vais passer mon tour cette fois… Je suis passée par là (au même âge que l’aînée apparemment) et n’ai pas très envie (du tout) de lire un roman sur le sujet.

    Répondre
    1. Laetii

      Justement, c’est précisément pour cela que je me suis d’autant plus retrouvée dans ce que ressentent les deux enfants durant cette épreuve. c’est présenté tout en finesse, mais les mots sont parfois forts!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s