« La vie commence à 20h10 » de Thomas Raphaël

Ce premier roman a encore fait une heureuse! Repéré par le biais d’une vidéo réalisée par l’auteur himself, j’ai très vite constaté que les avis ont fusé sur de nombreux blogs et étaient particulièrement élogieux. On peut même parler de raz-de-marée, un véritable phénomène! Le bandeau sur la couverture du livre ne le cache pas : « addictif », « recommandé par les blogueurs »… de quoi mettre l’eau à la bouche.

couvviea2010Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette couverture colorée et déjà très sympa?

Une trentenaire, Sophie Lechat, qui partage sa vie entre sa thèse et ses requêtes auprès des maisons d’édition pour faire publier son premier roman. Un destin rigolo la fera pousser les portes de la série du moment, que PERSONNE ne rate, « La vie la vraie ». Sauf que les séries du genre… ce n’est pas trop la came de Sophie! Malgré tout, la voilà embarquée pour un an dans les coulisses de la série tv où elle devient coordinatrice d’écriture, après avoir passé un deal avec la directrice, l’impitoyable Joyce Verneuil.Ce n’était pas tout à fait le plan de carrière que notre jeune romancière s’était imaginée mais comme « un rêve vaut bien quelques mensonges », pourquoi ne pas tenter l’expérience?! De mois en mois, Sophie découvre un univers où on mange, respire, vit pour « La vie la vraie ». Jusqu’à ce qu’elle devienne elle aussi contaminée par le virus et emportée dans des journées dont la vitesse moyenne est de 150 à l’heure et ô combien passionnantes… qui l’eut cru?!

Tout simplement, merci! Merci à l’auteur pour ce vent de fraîcheur, ce tourbillon d’humour, d’ironie, cette dose de légèreté qui nous permet de respirer et de s’évader quand bon nous semble dans la journée. Je me suis réellement régalée. Aussi bien, qu’à la fin du roman (517 pages quand même!!), j’ai été triste que cela se finisse.

Les pages filent, se dégustent, s’accélèrent, pour ne nous laisser aucun moment de répit. Il m’était d’ailleurs très difficile de poser le marque-page et de laisser la suite pour le lendemain. ça faisait très longtemps que cela ne m’était plus arrivée…

L’histoire et le déroulement étaient plutôt prévisibles, je l’accorde. Le lien avec « Le diable s’habille en Prada » est inéluctable, d’ailleurs certains dénouements me semblaient vraiment très ressemblants. Néanmoins, je me suis laissée emporter dans les studios de « La vie la vraie », j’ai autant participé aux réunions avec les auteurs, que tremblé dans le bureau de Joyce Verneuil. J’ai eu la boule au ventre de stress sans savoir si le dossier allait savoir être bouclé à temps, ou lorsque la directrice offrait une bombe à retardement à notre Sophie. Tout cela, je l’ai vécu avec elle. Ce personnage si attachant, qui reste fidèle à elle-même du début à la fin, même si cette expérience lui aura permis de voir le monde qui entoure la série différemment. Le lien avec « Plus belle la vie » est évidement flagrant, peut-être est-ce pour cela que le roman nous paraît si authentique, si parlant…

C’est un roman de notre temps où des millions de téléspectateurs se donnent rendez-vous tous les soirs devant le petit écran pour absorber une trentaine de minutes d’histoires tirées par les cheveux, jouées par des acteurs moyens, mais qui nous distraient tellement après une journée de boulot. Où les plus addicts en discutent sur des forums, des blogs, s’échangent des photos, connaissent les personnages comme s’ils étaient réels, comme si la série reflétait la vraie vie, avec lesquels ils pleurent, rient, vivent des événements majeurs. Comment une série peut avoir autant d’emprise sur nous? Ce roman offre un éclairage à ce sujet. Ce n’est pas de la chick-litt, c’est une découverte sur ce que je qualifierais comme une fenêtre sur un monde parallèle qui s’immisce dans notre vie qu’on le veuille ou non. L’auteur est scénariste, évidement ça aide 😉

J’aimerais me replonger dans le roman, comme si c’était la première fois. Juste pour ressentir à nouveau toute l’excitation, la curiosité et l’empressement que j’ai eu en quelques semaines. Aussi bon qu’un dessert rafraîchissant par cette chaude météo! Il n’y a plus qu’à se procurer « Le bonheur commence maintenant » où l’on retrouve les mêmes personnages…

9782081295971Si vous voulez en savoir plus, foncez sur le site de l’auteur où de nombreuses critiques de blogueurs sont reprises.

La même lecture et le billet tout frais, enthousiaste évidement, chez Lucie!

Publicités

10 réflexions au sujet de « « La vie commence à 20h10 » de Thomas Raphaël »

  1. Minou

    Ca fait plaisir de lire tant d’enthousiasme 🙂 Le lien avec Le diable s’habille en Prada me fait fuir, mais celui avec Plus belle la vie me fait penser que je pourrais l’offrir à quelqu’un. Ca a l’air très sympa comme lecture en tout cas. Tu comptes lire la suite ?

    Répondre
  2. Ines

    Je partage ton avis à 100%. J’ai également adoré cette lecture, légère et tout comme toi, les pages ont défilé à un rythme fou et m’ont tenu en haleine pendant des heures lors de mes insomnies de fin de grossesse l’été dernier;) J’aimerai retrouvé un livre qui me procure la même sensation pour me redonner l’envie de lire à nouveau…même si c’est pas vraiment l’envie qui manque mais plus le temps…Des bises! (ps : donnes moi de tes niouses!)

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s