Foire du livre, Foire des rencontres (2)

Ce jour tant attendu est une invitation au plongeon. Un plongeon dans un monde qui me fait du bien et qui m’inspire. Tous ces livres autour de moi ont un effet relaxant et excitant en même temps. Et puis, c’est surtout l’occasion d’approcher les auteurs, d’oser parler avec eux de leurs mots, leur poser les questions qui nous brûlent les lèvres. Ou tout simplement passer un petit moment avec eux pour papoter écriture, littérature, de la pluie et du beau temps. Ce jour-là, j’ai découvert que les écrivains n’étaient pas intouchables, à contrario des stars de la musique ou des acteurs par exemple. Un contact presque familier nous lie finalement, car si nous, lecteurs, sommes de véritables inconnus à leurs yeux, ces écrivains le sont beaucoup moins pour nous! Et puis, parfois, la Foire du Livre c’est aussi (et surtout) la découverte de véritables petits bijoux trouvés au hasard sur la table d’un éditeur peu ou moins connus, ou entre les mains d’un auteur qui ne demande qu’à nous présenter son objet-précieux.

IMG_0061Plusieurs noms intéressants figuraient sur le planning de ce samedi 22 février. J’ai d’abord patienté 30 minutes pour dédicacer mon Muchachas par Katherine Pancol. Plutôt décevante comme rencontre, un sourire, un mot et au suivant! Est-ce la rançon de la gloire? Signer le maximum de bouquins pour contenter la horde de fans? Je poursuis donc sur une déception et me lance dans une flânerie entre les rayons. Notre Amélie Nothomb nationale est juste à côté, oui juste là,vous voyez, on aperçoit un bout de chapeau, derrière ce groupe de personnes hystériques où ne cessent de crépiter les flashs !? Je passe mon chemin cette année encore…

Au croisement d’un stand j’aperçois David Foenkinos, vais-je tenter la file? Elle n’est pas si longue que ça… Mais c’était sans compter la langue bien pendue de l’auteur! Ouf arrive mon tour! Eh bien moi aussi je vais en profiter pour lui demander quelques précisions sur sa « Tête de l’emploi » qui semble se rapprocher fortement de son précédent roman. Je suis convaincue, il promet un nouveau roman cette année encore, avec une histoire complètement différente! Sa sympathie et sa disponibilité sont toujours au rendez-vous aussi. Il me tend avec plaisir sa dédicace gribouillage. Satisfaction.

photo

IMG_0080

Finalement, j’aurais fait l’impasse sur Grégoire Delacourt et Véronique Biefnot. Ainsi que sur Jonathan Coe et Andreï Makine, que je ne connais finalement que très peu.

Deux autres échanges beaucoup plus modestes ponctueront cette chouette journée. Celle avec un auteur belge qui signe son premier roman avec « Nos mères » récompensé au même moment avec le Prix Première, Antoine Wauters. Je lui avoue être intriguée par son roman qui traite d’un sujet cher à mes yeux : la famille et l’écriture. Il IMG_0070me remercie de la confiance accordée et souhaite avoir mon avis sur la lecture. Promis, je lui enverrai mon billet en mettant de côté ma timidité! Finalement, cet échange avec un jeune auteur motivé, plein d’engouement, ouvert et qui tient encore compte de l’avis de ses lecteurs restera l’un de mes plus agréables souvenirs de la journée. Enfin, je tente le stand de Frédérique Deghelt, où Ö miracle, le champ est libre! Je me laisse séduire par la jolie couverture de son nouveau roman « Les Brumes de l’apparence » et entame un brin de causette avec cette auteure fort bien sympathique aussi. On aborde notamment l’imagination des lecteurs quant aux personnages, décors, intrigues du roman (et la déception lors de leurs adaptations cinématographiques – pour ma part en tout cas). Pia Petersen, juste à ses côtés, transmet un sourire contagieux. Quel chouette moment!

J’aurai appris une chose : la joie de discuter d’un roman, d’une oeuvre avec un auteur n’a de pareille que lorsque l’auteur affiche une disponibilité non forcée ni calculée. Cela se ressent et la déception est parfois rude. Au final, je m’attarderai à l’avenir sur les endroits les plus calmes, ou l’échange est bien souvent plus riche.

Publicités

11 réflexions au sujet de « Foire du livre, Foire des rencontres (2) »

  1. sous les galets

    tu sais qu’il me fait envie ton billet, quand je pense que j’avais des places pour le salon du livre de paris et que je n’y vais pas…pfff. C’est intéressant de voir comment les auteurs réagissent lors de ces rencontres, je ne connais pas Antoine Wauters mais ça m’interpelle ce que tu dis et je vais suivre ton billet….

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Antoine Wauters, un auteur belge proche des gens qui ne demande qu’à faire découvrir ses mots. Je suis impatiente de lire son roman, tu te doutes!! Je te dirai ce que ça dit 😉

      Répondre
  2. Philisine Cave

    Je suis d’accord : les séances de dédicaces ne sont pas forcément les meilleurs endroits pour discuter avec des auteurs. Leur disponibilité est aussi un condition nécessaire pour la rencontre. Bises

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      C’est à force d’aller à ce genre d’événements que l’on s’en rend compte et je pense que dorénavant, je me dirigerai davantage vers les files les plus courtes!! Attendre 30 minutes au minimum, juste pour avoir un mot… c’est bof!

      Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Riche en auteurs, mais aussi en autres personnalités connues (présentateurs, humoristes, journaliste…) qui se baladaient « incognito » dans la foule… un réel plaisir de les croiser au hasard et de les aborder de cette façon!

      Répondre
  3. myprettybooks

    Ca a du être un superbe moment ! Pour Katherine Pancol, je l’ai déjà rencontrée, et pour ma part, j’ai trouvé la dédicace interminable : chaque personne s’assoit, parle avec elle 10-15 minutes.. Elle est tellement bavarde !!!!! MDR Je pense qu’elle a fait ainsi cette fois car sinon elle n’aurait jamais pu s’en sortir, pour ma part j’avais attendu 4h la dernière fois, c’était terriblement long lol

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Ah bon!! Tu as été bien patiente!!! Effectivement ici les rencontres étaient écourtées, mais l’attente était d’environ 30 minutes! Bon, tu me rassures sur l’auteure que du coup, je trouvais plutôt distante!

      Répondre
  4. Mina

    J’ai aussi renoncé à la dédicace d’Andreï Makine après la conférence, sans même aller voir s’il y avait une file. J’aurai découvert cette année une nouvelle subtilité des rencontres : celle avec un livre ne donne pas forcément envie de faire celle d’un auteur. Je suis contente pour toi que ceux que tu as rencontrés aient été disponibles et accessibles en tout cas. 🙂

    Répondre
  5. dasola

    Bonjour Laeti, concernant les dédicaces d’écrivains connus, j’ai eu celle de Paul Auster: une signature et rien de plus. Très impersonnel. Il faut dire qu’il y avait plus de 60 personnes qui attendaient. La même année en 2007 ou 2008 (au Salon du livre à Paris), j’ai eu celle de Camilla Läckberg: une jeune femme jolie et charmante qui a pris le temps d’écrire 1 phrase. Bonne après-midi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s