« Les trois lumières » de Claire Keegan

Quel sacré petit livre ce roman de l’irlandaise Claire Keegan! J’en avais tellement lu du bien sur les blogs que j’ai demandé à ma copine Mina si elle avait la gentillesse de me le prêter (je savais qu’elle l’avait beaucoup aimé aussi!).

photo(1)Alors que sa famille s’apprête à s’agrandir une nouvelle fois, une petite fille qui est la narratrice du roman, est confiée le temps d’un été par ses parents à une famille, les Kinsella (apparentée à sa maman). Mais alors qu’elle a un peu de mal au début à s’habituer à l’organisation et à la vie de cette nouvelle maison, la fillette prendra petit à petit ses marques avec ce couple qui semble ébranlé.

« Je suis dans une situation où je ne peux ni être ce que je suis toujours ni devenir ce que je pourrais être » (P.16).

Les affinités se créeront au fil des jours et des semaines de cette vie à la ferme où elle passera son temps à traire les vaches, à prendre de l’eau dans le puis du jardin, à arracher quelques échalotes au profit d’une recette, à préparer une tarte à la rhubarbe. J’ai notamment été touchée par l’amitié (l’amour) qu’Edna Kinsella porte petit à petit à sa jeune hôte, en lui offrant le confort qu’elle n’a pas forcément auprès de ses parents.

Dans un style touchant et dépaysant, Claire Keegan nous invite à passer un bout de temps avec cette famille recomposée dont chaque membre s’apprivoise à son rythme et à sa façon et finit par ouvrir son coeur. L’ambiance qui se dégage de ce petit roman est délicieuse, j’ai vécu avec les protagonistes ces quelques semaines à la ferme avec plaisir et je me suis plongée dans l’atmosphère estivale et nébuleuse à la fois de la campagne irlandaise grâce à une très jolie écriture. Il y a aussi un petit côté mystérieux dans ces pages avec des non-dits et suspensions qui laissent place à notre imaginaire de lecteur dans l’interprétation des mots et des situations. Seul bémol et sans rien dire de plus, je suis restée sur ma faim et aurais aimé continuer le chemin avec la gamine et les Kinsella pour lesquels il est impossible de ne pas s’attendrir. Claire Keegan, c’est un tout cas un nom que je retiendrai, assurément.

« Alors que nous marchons sur la route, il y a dans l’air le goût d’une chose plus sombre, d’une chose qui pourrait arriver et s’abattre et changer la situation » (P.52).

Publicités

20 réflexions au sujet de « « Les trois lumières » de Claire Keegan »

  1. Mina

    Je suis contente que ce petit texte ait su te toucher toi aussi par son ambiance et ces non-dits. J’aurais également voulu lire la suite, mais ne suis pas sure que l’ensemble aurait gardé le même charme sur la longueur.
    Quand je l’aurai (enfin…) terminé, si ça te dit, je pourrai te prêter le premier livre de l’auteure, L’Antarctique : c’est un recueil de nouvelles très réussies, qui me restent en mémoire, que je lis lentement, en le reprenant d’une fois à l’autre. Ces textes sont si forts que je n’arrive pas à les enchaîner comme je le fais avec d’autres recueils, je pense.

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Il paraît en effet que les autres écrits de cette auteure sont tout aussi délicieux… J’accepte ton prêt mais j’irai voir en bibliothèque avant s’il ne s’y trouve pas. J’ai vraiment aimé ses mots, même si j’ai trouvé que la fin de celui-ci tombe un peu « court » à mon sens.

      Répondre
  2. Céline

    J’ai beaucoup aimé même si ce petit roma, m’a laissé un arrière goût de trop peu…En même temps, l’auteur sait dire l’essentiel avec des mots magnifiquement choisis !

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Moins facile à trouver que le roman, je suis d’accord 🙂 Mais il est tout petit, il ne devrait pas t’en prendre de trop et il vaut le coup!

      Répondre
  3. Flo

    Pour moi, l’histoire s’arrête à temps dans le sens où Mina le souligne : le texte n’aurait pas eu le même charme et je dirais même, la même portée, toute en retenue. Mais je comprends que l’on ait du mal à se détacher de ces personnages et de l’univers qu’ils se sont créés. Il faudrait que je relise ce livre.
    Je confirme que ses deux recueils de nouvelles sont également excellents, même si « Les trois lumières » reste mon Keegan préféré à date.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s