« Rouge argile » de Viginie Ollagnier

Rosa ne le sait pas encore, mais elle se trouve à un carrefour de son existence lorsqu’elle retourne au Maroc. Son second père vient de décéder. Lors de son séjour impromptu, cette parisienne d’adoption, qui a mis un poing d’honneur à tirer un trait sur ses racines marocaines, va être engloutie dans un bain de souvenirs. Mais pas que… C’est un véritable tourbillon d’émotions, d’aveux et surtout de lourds secrets, qui l’attend à Séjâa. Elle va refaire surface dans la magnifique demeure entourée d’orangeries dont finalement elle hérite, et revoir les personnes qu’elle a laissées derrière elle, qui comptent tant. La petite fille qu’elle a été lui reviendra tel un boomerang, et c’était sans compter l’intervention de personnes tellement humaines, généreuses et adorables : l’attentionnée Shérifa, sa nounou et mère d’adoption, Monde la marraine toujours présente et de bons conseils, Mehdi l’homme qui tente de faire « tourner la boutique ». Et des fantômes, qui feront leur apparition pour guider Rosa, l’éclairer vers la vie à laquelle elle aspire. Entre réalité et imaginaire, Rosa ouvrira de nombreuses portes pour comprendre les nœuds familiaux aux lourdes conséquences.

Rosa ouvrit la fenêtre. Elle avait quitté Paris sous une pluie opaque et là, l’air sentait les fleurs sauvages, la feuille de citronnier et le soleil encore léger respectait le bleu-violet des ombres. (p.35)

Ce roman s’ouvre sur des descriptions détaillées qui ne peut que plonger le lecteur dans les odeurs, la luminosité, la forte présence des valeurs religieuses et le poids des traditions, qui caractérisent ce beau pays qu’est le Maroc. Le fond de l’histoire est triste évidement, on aborde la perte d’un être cher, du patriarche. Des enfances ébranlées par la guerre. Mais il s’oriente très vite vers la vie. Celle de Rosa.

Élégant, c’est le terme qui me vient d’emblée en tête en refermant ce livre. Dans le style d’écriture avant tout. Il est simple, sans fioritures. Les mots coulent sans accro, passent à plusieurs narrations différentes, plusieurs styles différents. La correspondance est assez présente. Les thèmes abordés avaient tout pour me plaire également : la famille, la tradition, les choix de vie, l’amour et l’amitié. Virginie Ollagnier les dévoile tout à tour dans cette histoire qui prend un tournant nouveau à chaque dizaine de pages. L’ennui est proscrit!

Une très belle découverte en ce qui concerne l’auteure, et une histoire qui m’a fait voyager non seulement dans un coin qui me séduit particulièrement, et dans une famille en reconstruction.

L’avis de Charlotte, auprès de qui je suis tombée sur ce titre, sans aucun regret vous l’aurez compris!

10175299_675635835863749_334612616_n

La couverture a elle seule vaut le coup d’oeil! Et même plus!!

Virginie Ollagnier, « Rouge argile », Editions Liana Levi, 2011, 215 pages.

 

Publicités

14 réflexions au sujet de « « Rouge argile » de Viginie Ollagnier »

  1. anne7500

    Cette couverture est superbe (et a atterri dans ma PALl’année passée, je crois) J’ai beaucoup aimé « Toutes es vies qu’on abandonne » de la même romancière, un beau récit sur l’immédiate après-guerre 14-18.

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      J’aimerais beaucoup lire d’autres de ses romans! Elle aborde la seconde guerre mondiale par fragments dans celui-ci. Le tout dans une atmosphère lumineuse et mélancolique à la fois. Tu comptes le lire prochainement?

      Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Très joli roman… En pleine forme, et toi? Surnomme-le désormais le « petit diable » (non, je rigole!)! J’adore le voir se déplacer à toute vitesse et rigoler à gorge déployée. Du pur bonheur 🙂

      Répondre
  2. amosme

    Une de mes révélations il y a 2 ans! Une très belle couverture, une belle histoire. J’ai eu la chance de rencontrer Virginie ollagnier pour présenter ce livre et c’est quelqu’un de lumineux et drôle. Ci-dessous une vidéo où elle explique comment elle a construit Rouge Argile. Passionnant! 🙂

    Depuis, j’ai lu « Toutes ces vies qu’on abandonne » qui est bien mais que j’ai moins aimé. Bonnes lectures !

    Répondre
  3. insatiablecharlotte

    Je tombe sur ta critique, tu sais le temps que prend un petit bout alors on n’a pas toujours le temps de faire le tour des blogs, je suis ravie de retrouver Rouge argile sur ton blog! un roman coup de coeur et Virginie est une personne délicieuse…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s