« La Lettre à Helga » de Bergsveinn Birgisson

J’étais plein d’amertume de me voir accuser sans avoir pu goûter à la douce et purifiante saveur du crime. » (p.21)

Publié en 2010 et traduit en français 3 ans plus tard, »La Lettre à Helga » a récolté une foule de louanges à la rentrée littéraire passée pour sa grande délicatesse.LaSolutionEsquimauAW

Alors qu’il vient de perdre sa femme Unnur, « morte en rêvant, une nuit où il n’y avait personne », après 5 années douloureuses de maladie, Bjarni Gíslason, un vieillard lui aussi au crépuscule de sa vie, se met à écrire une lettre à destination d’une autre femme. Celle-ci est adressée à Helga, qu’il a côtoyée il y a des années, elle aussi mariée à l’époque et mère de deux enfants, vivant tout à côté et souvent laissée par son mari en déplacement.

Dans cette lettre-confession, Bjarni revient sur leur rencontre, les rumeurs de liaison, leurs jeux de séduction et pour finir leur idylle qui fut brève et passionnée. Un amour impossible de par leurs situations respectives. Car même si Unnur sentait le vent tourner et l’assomait depuis lors de pleurs et de reproches, il n’a jamais cessé de ressentir pour elle une grande tendresse. Jusqu’au jour où les portes du véritable amour s’ouvrent sur une décision difficile à prendre, sur un choix au non-retour.

Tout au long de sa lettre, il évoque son passé avec bonheur et nostalgie, entrecoupé de quelques anecdotes et événements marquants. Le lecteur découvre pas à pas, le quotidien de Bjarni à la ferme, son travail de contrôleur cantonal fourrage, sa passion et son profond respect pour les animaux, son implication dans diverses associations et avec les habitants du village.

On ne peut que s’attendrir pour Bjarni. C’est un personnage terriblement humain, avec ses qualités et ses défauts, sensible, dévoué, fidèle à ses valeurs et à lui-même, qui se retrouve à un carrefour impossible : la vie à la ferme et la vie avec Helga à Reykjavik. Mais il peut paraître à d’autres moments, contradictoire. Si on lui reconnait, un jour, un dévouement total pour sa ferme, héritée de père en fils, plusieurs années plus tard, on le découvre prêt à tout plaquer pour suivre son amour. Je l’ai trouvé à chaque chapitre, face à une situation, en déséquilibre sur un fil, prêt à tomber à n’importe quel moment.

Outre le fait d’être une belle histoire sur un amour interdit, ce livre est un grand hommage à l’héritage et surtout à la vie modeste des travailleurs agricoles. La pression de la ville est là, avec l’argent, le confort et un travail moins fatiguant et plus stable, comme arguments de vente, mais qui ne font point ciller les fervents défenseurs de la vie tranquille à la campagne.

C’est un petit livre en taille, mais en quelques pages, il arrive à nous transporter dans un  tourbillon d’émotions, à nous faire voyager entre les reliefs islandais, et à nous tenir en haleine face à la détresse, la sensibilité et l’amour de Bjarni. Avec quelques vers tout à fait agréables venant appuyer la petite note poétique des mots doux de notre héros. Seul petit bémol pour moi: une trop grande succession, à mon goût, de noms islandais imprononçables!

photo4/6

Les avis de Mina, Philisine, Blablamania, entre autres.

Bergsveinn Birgisson, « La Lettre à Helga », Editions Zulma, 2013 (1ère édition 2010), traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson, 131 pages.

Publicités

14 réflexions au sujet de « « La Lettre à Helga » de Bergsveinn Birgisson »

  1. sous les galets

    Je crois que ce livre divise vraiment. J’en ai connu qui ont été bouleversés et d’autres qui ne l’ont vraiment pas aimé. Visiblement tu es du côté de ceux qui ont aimé, ce qui ne m’étonne pas car certains blogueurs en ont fait une pétite. Il est dans ma PAL, je l’attaque bientôt…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s