Pour une fois, j’ai laissé parler mon coeur!

Depuis que je suis les blogs littéraires, je ne cesse de compléter ma liste de livres à lire en fonction de mes flâneries et des « succès » relativement médiatisés sur la blogo. On peut débattre sur les goûts et les couleurs de chacun, un roman peut être évidement une pépite pour l’un, et un désastre pour l’autre. Cela étant, je continue souvent à faire mes choix en fonction de ce que vous dites de vos lectures. Je loue beaucoup à la bibliothèque (et heureusement pour mon portefeuille!). Mais il m’arrive encore souvent d’acheter, tête baissée et sans doute trop aveuglée par les multiples billets apparaissant sur un même livre.

5-endroits-pour-prendre-en-main-ta-semaine-de-lecture-172843

L' »Anti-manuel pour le blogueur littéraire débutant » de Galéa, comme beaucoup d’entre nous je crois, a eu un fort écho en moi la semaine passée. Au-delà de l’échange sur les blogueuses « achetées » par les maisons d’édition, sur le risque d’être confronté à un (petit) manque d’honnêteté dans la rédaction des billets, je me suis complètement retrouvée lorsqu’elle a évoqué la diffusion (oserais-je dire « publicité ») massive d’un ouvrage. Complètement galvanisée, voire hypnotisée par une couverture, un titre, à force de les voir en abondance durant un court laps de temps, il est vrai qu’il m’est arrivé de courir l’acheter, sans savoir spécialement de quoi ledit roman parlait. Galéa, pour cela, tu m’as ouvert les yeux! Bien entendu, il peut y avoir des romans qui fassent l’unanimité. Mais à l’avenir, je prendrais les avis avec un peu plus de réserve et de recul. Laissant davantage parler mes envies du moment (qui ne sont pas les mêmes pour tout le monde évidement), mes goûts (bin oui, c’est quand même le principal non?) et mon instinct. Une sensation évoquée par une couverture étrangère, un nom que je n’aurais jamais vu auparavant mais qui me « parle », ou encore un titre tout simplement joli.

Pourquoi chercher à tout prix à lire ce que tout le monde lit? Est-ce cela va donner plus de valeur à mon blog ou à mes articles? Premièrement, ce n’est pas ce que je recherche, et deuxièmement je dirais « qui m’aime me suive ». Les échanges plus personnels avec certaines blogueuses m’ont déjà permis de faire de jolies découvertes, sur des livres un peu moins connus. Je prends comme exemple « Le mois belge » qui a été pour moi une véritable source d’inspiration pour les lectures à venir. Mes sélections se portent également, de temps en temps, sur les maisons d’édition (et les moins médiatisées). Certaines en effet peuvent être gage de valeur pour les nouveaux titres.

Lors de mon dernier passage à la bibliothèque, j’ai donc laissé mon cœur choisir, à la place de ma tête! Cela a donné, des titres totalement inconnus. Mais j’espère qu’ils me cachent de belles surprises!

De votre côté, sur quels critères s’appuient vos choix de lecture? Avec du recul, suivez-vous toujours autant les avis des blogueurs qu’auparavant? Bien qu’ayant vous-mêmes un blog, avez-vous toujours mis une distance par rapport à ce que vous découvrez sur la blogo?

Publicités

18 réflexions au sujet de « Pour une fois, j’ai laissé parler mon coeur! »

  1. Bianca

    Tu as bien raison de laisser ton coeur te guider. Moi j’ai tendance à overdoser à force de voir certains titres et ça ne me donne pas du tout envie de les lire, tout du moins pas pour le moment. Je repère beaucoup de titres sur les blogs mais je les note à condition que l’histoire m’intéresse sur le papier, sinon je passe mon tour. C’est vrai que certains romans sont des pépites pour certaines et de vraies calamités pour d’autres et c’est tant mieux aussi, si on était toutes tout le temps du même avis ce serait bien ennuyeux.
    Depuis quelques semaines je reçois quelques romans, jeunesse notamment, et j’essaie d’être le plus honnête possible dans mes billets en l’annonçant clairement et en écrivant mon billet, j’espère ne pas être « achetée », je n’en ai pas l’impression en tout cas.
    Je file lire le billet de Galéa !

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Bien entendu, pas question d’acheter ou de choisir un roman qui n’est pas dans nos cordes, malgré son grand succès sur la blogo. Je commence, comme toi, à overdoser de certains titres beaucoup trop présents sur les blogs. ça limite clairement la diversité des billets.

      Répondre
  2. Mina Merteuil

    Ton article trouve un écho un peu particulier en moi au moment où j’essaie (sans succès) de me rappeler la façon dont je choisissais mes lectures il y a quelques années… Je faisais beaucoup de commandes, qui se sont raréfiées ces derniers temps. J’ai tendance à me laisser influencer par les choix des libraires, ceux qu’ils mettent en avant sur les tables et par les petites sélections dans certains rayons (littérature belge, en particulier, ou d’Europe de l’est quand il y en a), bien plus que par les choix de la blogosphère. Quand j’y repère certains titres, je ne les ai souvent vus que chez une ou deux blogueuses avec qui je sais avoir des affinités littéraires. Comme Bianca, les titres sur-médiatisés me font fuir, à moins que je ne les aies repérées moi-même avant.
    J’espère que tes choix selon ton coeur seront à la hauteur de tes espérances. Bonne lecture. 🙂

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Tu es encore l’une des seules que je connaisse qui ne plonge pas systématiquement dans le gouffre médiatique de certaines romans. Comme on en a déjà discuté, tes préférences en termes de lectures t’orientent vers des livres moins connus et donc moins « commerciaux » et moins visibles. C’est ce qui fait la richesse de ton blog, pour moi. Tout compte fait, tu restes fidèle à tes envies! A quelques exceptions près, lorsque j’arrive à te convaincre sur certains titres 🙂

      Répondre
  3. Audrey_tdp

    Coucou !
    Merci pour ce billet intéressant !

    Pour choisir un livre, plusieurs critères ou parfois seulement un seul peuvent entrer en ligne de compte : une jolie couverture, un titre que j’aime bien, le résumé qui paraît tentant, un auteur que j’aime bien et dont je lis quasiment tous les livres, des avis sur la blogo ou ailleurs…

    Après, je pense effectivement que c’es une affaire de goûts, mais après l’essentiel je trouve est de partager nos émotions suscitées par le livre lu !

    Bises 🙂

    Répondre
  4. amosme

    Je n’ai pas encore lu le billet de Galéa (j’y vais juste après) mais il est vrai que l’on peut vite tourner en rond en ne tenant compte que des avis de la blogo. J’ai véritablement découvert la blogo littéraire il y a un an et je me suis vite aperçu que les même livres revenaient sur plusieurs sites. L’été dernier, j’ai construit ma PAL estivale en fonction de ce que j’y avait trouvé. Finalement, la moitié de mes lectures ne m’a pas convaincu. Morale de l’histoire : tant que l’on écoute ses envies et que l’on multiplie ses sources (blog, radio, presse, etc.), on peut trouver des pépites !

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Je pense que c’est à force de bloguer, au fil des ans, qu’on arrive à se faire sa propre opinion par rapport à la quantité de blogs littéraires et d’articles, et de poser ses propres choix.

      Répondre
  5. sous les galets

    Il me touche beaucoup ton billet LAeti (que je ne découvre qu’aujourd’hui), c’est vrai que parfois on se demande comment nous lisions avant . Moi je lis maintenant beaucoup en fonction de la blogosphère, je suis juste beaucoup plus attentive et vigilante qu’avant, je sais qu’un livre vu partout n’est pas nécessairement un bon livre.
    je te fais des bises LAeti et laissons notre coeur parler, je crois que notre intuition reste encore ce qui marche le mieux 😉

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Je ne désire pas jeter la pierre non plus aux blogs littéraires : grâce à ceux-ci, j’ai fait de splendides découvertes. Et surtout, j’ai appris, et apprends encore, énormément de chose sur l’univers de l’édition et de la littérature. Il faut juste arrêter d’être naïve (mais ça, quand c’est dans notre nature…… 🙂 ). Encore merci pour ton article si éclairant. Bizz

      Répondre
  6. Flo

    Je fréquente le web des lecteurs (je l’appelle ainsi car j’inclus les forums qui existaient avant les blogs) depuis mi-2002 donc avec le temps et les déconvenues, j’ai appris qu’effectivement, sans même entrer dans des polémiques d’avis consensuels sous l’effet du SP, que non les lectures des autres n’étaient pas nécessairement ce qu’il me fallait. J’ai également horreur de la rentrée littéraire parce que l’on voit 36 fois le même billet concernant le même livre (certes il m’arrive de chroniquer des livres qui viennent de paraître mais je n’en fais pas une spécialité et, surtout, je choisis ce qui me semble être à mon goût – on peut se rater mais c’est le jeu – sans compter que j’ai rarement les mêmes goûts que la majorité et donc que les livres qui m’intéressent ne sont que rarement les plus médiatisés). Il n’y a rien de mieux pour me faire fuir !
    Ma LAL n’a quasiment plus de livres piochés sur les blogs (j’en lis déjà peu en français). Je sélectionne selon différents critères : livres mis en avant à la bibliothèque, dernière parution d’un écrivain que je suis (ou titres plus anciens que je n’aurais pas lus), livres repérés en librairie, conseils d’une amie qui connaît très bien mes goûts et avec laquelle j’échange par mail depuis… longtemps ! Il m’arrive même de piocher dans ma PAL 😉 Bref, que du très commun. Je reste influençable par les blogs anglophones, faible que je suis, mais quelques déconvenues commencent à me faire adopter une attitude plus réservée, même si mes deux dernières pioches ont été des succès. A noter cependant que les blogs anglophones indiquent (dans leur très grande majorité) d’où provient l’ouvrage ou du moins s’il leur a été fourni par l’éditeur. Cela ne signifie pas que le blogueur est vendu pour autant mais il y a une transparence qui manque considérablement aux blogs francophones, comme si le blogueur avait quelque chose à cacher alors que ce n’est pas nécessairement le cas !

    Bref, je crois qu’il faut juste savoir raison garder quand on lit un billet élogieux : ce qui a plu à Machin ne nous plaira pas nécessairement. Cela ne veut pas dire que le livre est bon ou mauvais mais simplement qu’il convient à Machin et pas à Truc.

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Ton commentaire résume parfaitement la réflexion 🙂 Mais…. ma bibliothèque regorge encore de beaucoup de titres piochés sur les blogs. Ceci dit, comme je l’ai écrit plus haut, j’ai découvert des auteurs que j’ai beaucoup aimés, et que je ne connaissais pas auparavant. De manière générale, tenir ce blog, et visiter les autres blogs littéraires, me permet d’échanger sur une passion commune: les livres.

      Répondre
      1. Flo

        Moi c’est surtout quand j’ai commencé à fréquenter les forums de lecture que mon horizon s’est considérablement élargi (et dieu seul sait qu’il en avait besoin tellement je suis mono-maniaque !), c’est pour cela que désormais, le temps ayant passé, même si j’ai évidemment encore bien des auteurs à découvrir, l’euphorie qui me conduisait à noter tout et n’importe quoi est retombée depuis longtemps. D’où effectivement cette nécessité de lier la découverte à notre intuition. Et comme l’écrit Keisha plus bas, on finit par connaître les goûts de chacun et donc de savoir d’office si on peut passer notre tour quel que soit l’enthousiasme bien réel du blogueur (et réciproquement d’ailleurs ! Il y a des billets négatifs qui m’ont conduit à lire des livres et à les aimer car ce qui n’avait pas plu au blogueur n’était pas rédhibitoire à mes yeux, au contraire).

  7. keisha41

    Lu ton billet, le billet de galéa, les commentaires (je connais déjà Flo par blog interposé) Il faut savoir raison garder, quand on démarre un blog on s’agite pas mal avec les livres vus sur les blogs, ensuite on les lit (et parfois on les abandonne). Au fil du temps on connait les gens, leurs goûts, on sait que l’enthousiasme de l’un cache, pas forcément une pression d’un éditeur, mais des goûts personnels (et c’est bien) mais pas forcément partagés. Fort heureusement les biblis permettent des essais sans risques financiers, ainsi d’ailleurs que des découvertes, jamais vues sur d’autres blogs;
    Je m’interroge sur ma façon de choisir les livres depuis que je suis les blogs, honnêtement, ça a changé un peu, ne serait ce qu’en empruntant (ou achetant) des livres vus sur les blogs. Parfois des flops, parfois de chouettes découvertes. C’est grâce à Flo que je me suis lancée dans le Journal de Charles Juliet.
    En prenant quelques précautions, en gardant le plaisir de lire, je crois qu’on peut bloguer sereinement. Lire ce qu’on a choisi (et pourquoi pas un livre envoyé par l’éditeur, si ça correspond totalement à nos goûts? à nous de faire un bon tri dans les propositions) sans se préoccuper non plus du moment de l’année (et je viens de relire deux bons vieux classiques…)

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Passée l’euphorie du début comme tu écris, il faut mettre des balises sur ce que l’on lit évidement. Distinguer les blogs dont les auteurs nous ressemblent, et avec lesquels on partage les mêmes goûts, est sans doute l’une des clefs.

      Répondre
  8. Ping : "Le Libraire" de Régis de Sá Moreira | Mes bulles d'air...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s