« Un kiwi dans le cendrier » de Catherine Deschepper

Quadrature est l’une des maisons d’édition belges que je lis le plus souvent, et toujours avec plaisir. Spécialisée dans les nouvelles, elle n’hésite jamais, en plus de cela, à proposer des nouveaux auteurs, bien souvent belges. C’est Mina qui, grâce à son challenge « A la découverte de… » lancé l’année passée, m’a fait découvrir cette édition. Depuis, c’est toujours avec grand enthousiasme et curiosité que je me lance dans la dernière publication de Quadrature, et dans la lecture de nouvelles à fortiori, proches de chez nous.

FullSizeRender(1)

Pour son premier recueil justement, Catherine Deschepper fait dans l’original pour présenter ses nouvelles dont les protagonistes sont trois figures féminines.

C’est autour de thématiques générales telles que les loisirs, le sexe, les lieux de vie, le(s) amour(s), que se déploient les histoires de ces femmes ordinaires. Ordinaires et universelles, puisqu’elles renvoient aux lectrices des situations de déjà-vu, des émotions partagées, des interrogations fondamentales. 3 profils bien différents, pour toucher la majorité : Emma, la trentenaire aux 4 enfants; Inès, la quarantenaire fraîchement divorcée; et Zoé, la cinquantenaire, célibataire et voyageuse. Bien sûr, l’une ou l’autre parlera davantage aux lectrices, en fonction d’un vécu ou d’une affinité particulière.

Ces bribes du quotidien sont décrites avec panache, ironie, parfois avec piquant, ou d’autres, avec plus de douceur ou de mélancolie. La diversité des sujets a été un parti pris, selon moi, gagnant car elle permet de sonder plusieurs bouleversements dont sont sujettes les femmes modernes: la maternité, le mariage, le vieillissement du corps.

Ces identités féminines sont émouvantes dans leur fragilité. Elles ne le montrent pas d’emblée, car, tout comme dans la vraie vie, c’est l’image de la femme forte, qui est prête à surmonter tous les obstacles, qui n’en a que faire de l’avis des hommes, qui domine. Chacune se complaît dans son rôle de maman, de mangeuse d’hommes, ou bien de femme libre. Néanmoins, le doute n’est jamais bien loin. La peur d’un avenir moins radieux, ou le poids des années qui commence à se faire sentir. Une fragilité et des doutes, joliment rendus dans ces nouvelles. Toutes ne m’ont pas particulièrement parlé, j’ai ressenti quelques inégalités parmi les sujets ou dans l’évolution des personnages. Mais de façon  générale, j’ai passé un bon moment, un sourire au coin des lèvres qui traduisait une expérience partagée.

Service presse reçu par l’éditeur.

Catherine Deschepper, « Un kiwi dans le cendrier », Editions Quadrature, 2014, 122 pages.

Rendez-vous du Mois belge autour d’une nouvelle ou d’un recueil de nouvelles.

Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

Publicités

7 réflexions au sujet de « « Un kiwi dans le cendrier » de Catherine Deschepper »

  1. Mina

    Je retrouve bien l’esprit de certains recueils de Quadrature dans ton article, avec ces personnages familiers, ces moments de vie qu’on a connus ou pourrait connaître, ces nouvelles du « quotidien ». Le regard tourné vers trois femmes m’intéressait, ainsi que ce retour des mêmes personnages, mais je crois que j’ai été arrêtée par la longueur des nouvelles : elles sont assez courtes, non ?

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Elles sont inégales justement, trop courtes par moment alors qu’on en attendrait davantage, et d’autres tirées en longueur. Le choix de rester avec les trois mêmes femmes permet d’explorer leur vie sous différents aspects, en fonction des thèmes. C’est ce qui fait l’originalité de ce recueil, je trouve. Pour une fois, même s’il s’agit de nouvelles, on approfondit les personnages.

      Répondre
  2. Ping : Le Mois belge 2015 : le billet récapitulatif |

  3. Ping : Le Mois belge 2015 : la semaine 1 |

  4. Ping : Un kiwi dans le cendrier |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s