« La tête en friche » de Marie-Sabine Roger

Vous allez rire mais pour moi, Marie-Sabine Roger est une magicienne! Sa capacité à mettre de la couleur dans des histoires banales est tout à fait admirable et la bonne humeur se propage bien au-delà du livre. Elle prend inévitablement le pas sur moi, m’aide à voir les choses différemment, surtout à relativiser. Et puis, ses romans sont avant tout un moyen de se vider la tête, de se détendre avec des personnages qui n’ont rien d’extravagant, mais qu’on ne peut s’empêcher d’adorer.

FullSizeRender(1)

Germain, 45 ans, grand gaillard, analphabète, un brin simplet, partage ses journées entre ses potes, sa copine Annette, et le parc où il aime rester seul sur un banc à compter les pigeons. On lui confie de temps en temps des petits jobs manuels, une situation qui lui convient parfaitement. Très jeune, il est touché par le manque d’attention et d’amour de la part de sa maman, qui le considère comme une erreur d’un soir. Cette relation conflictuelle, à laquelle s’ajoute l’absence d’un père, renforce son côté égaré et seul. Ce n’est pas pour autant qu’il a décidé de couper les ponts avec sa maman : Germain vit dans une caravane installée dans le jardin de celle-ci où il aime d’ailleurs s’occuper du petit potager qu’il a créé.

Un jour dans le parc, il fait la rencontre de Margueritte, une vieille dame au physique riquiqui, vivant dans une maison de retraite toute proche, et avec laquelle une complicité se noue d’emblée. Elle partage alors avec lui ses souvenirs de voyages, son expérience, son métier d’agronome, et surtout, son amour pour les livres. Lui vient alors l’idée de lui faire découvrir sa passion, à travers la lecture de grands ouvrages particulièrement influents. Au fil des rendez-vous, les mots d’Albert Camus, Romain Gary, Luis Sepulveda, opèreront sur Germain une véritable métamorphose qui, désormais touché par la soif de connaissance, s’ouvrira sur un nouveau monde. La sagesse, la générosité et l’humilité émanant de son amie lui permettront de réinterpréter tout ce qui l’entoure.

Tous les éléments y sont : un style à part où le conventionnel vole en éclat pour laisser libre cours aux expressions, parfois réinventées, et métaphores nombreuses ; des personnages ordinaires secoués par ce petit quelque chose qui entrave un chemin trop balisé ; des situations de déjà-vu qui vous parlent ; de la bonne humeur, beaucoup de modestie et une incroyable générosité. Les romans de Marie-Sabine Roger ne font pas que dans la dentelle : ces hommes et femmes ont souvent un passé houleux qui continue de les poursuivre, mais font le pari d’aller de l’avant et de vivre une vie normale.

Le point fort de ce roman est sans aucun doute l’évolution de Germain grâce à son amitié avec Margueritte. Cette « tête en friche », va en épater plus d’un avec des mots tout droit sortis du dictionnaire! Des passages qui m’ont clairement fait sourire. Par ailleurs considéré comme le « bêbête » de la bande, il se détache par sa clairvoyance et sa façon d’analyser les choses avec philosophie. L’auteure, avec ce personnage, contredit joliment les intellectuels et prétentieux qui pensent tout savoir, en créant un homme quelconque qu’on pourrait croiser chaque jour, beaucoup plus lucide et ouvert.

C’est un livre qui fait du bien et que j’ai autant apprécié (si ce n’est plus) que Trente-six chandelles. Il place Marie-Sabine Roger en tête de liste des auteurs que je recherche en cas de coup de mou, et à savourer pour le plaisir des mots.

Marie-Sabine Roger, « La tête en friche », Editions du Rouergue, 2008, 218 pages.

Publicités

10 réflexions au sujet de « « La tête en friche » de Marie-Sabine Roger »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s