« Ma mère à l’Ouest » d’Eva Kavian

FullSizeRender(1)Samantha Betty (du prénom de sa maman) n’aurait peut-être jamais dû venir au monde. Mais elle est bien là, et sa maman est déficiente mentale. Comment faire ses premiers pas dans la vie, dans une schéma familial éloigné de la norme? Eva Kavian répond par l’amour, la tendresse et la bienveillance. L’amour maternel est universel, va bien au-delà de la différence. Le bonheur d’un enfant tient à si peu de choses, finalement : c’est la présence d’une maman qui prime. Ce bonheur, fille et mère, le vivaient dans une relation fusionnelle, jusqu’au jour où Sam rentre à l’école.

Quand elle est arrachée, à 6 ans, au confort que sa maman réussissait adorablement et de façon attentive et consciencieuse à lui offrir, elle se pose beaucoup de questions. Elle a compris que sa maman n’était pas comme les autres, mais il ne lui manquait de rien…

« Ma mère à l’Ouest » est l’histoire d’une petite fille, passant de famille en famille, car le destin n’est décidément pas de son côté, et qui arrive malgré tout à se construire. Elle le fait sans le concours des adultes qui sont vus, dans ce texte, comme des êtres bien trop compliqués, noyés dans une vie moderne qui déborde. Elle croise la route de parents d’accueil qui, sur le coup, sont absolument disposés à l’aimer, mais un simple petit détail vient à chaque fois tout chambouler.

Elle s’accroche, la courageuse Samantha, persuadée au fond d’elle qu’un jour, elle trouvera sa maman idéale. Dans ses rêves, ce n’est pas la mère parfaite, c’est surtout celle qui lui donnera l’amour, le soutien, l’accompagnement et l’encadrement qu’ont besoin toutes les filles de son âge. C’est surtout l’histoire d’une construction personnelle forgée par une curiosité et une envie débordantes de tout découvrir.

Dans ce titre, l’auteure choisit d’alterner le parcours de Samantha, vu d’un regard extérieur, ses multiples déménagements, le travail réalisé en internat avec le SPJ (Service de Protection de la Jeunesse), avec le présent où un événement la bouscule particulièrement : à 16 ans, elle est enceinte, et complètement perdue. Comment élever son propre enfant sur base d’un parcours aussi chaotique? Et c’est avec ses mots, qu’elle tente d’y voir plus clair. Un changement de narration intéressant que j’ai particulièrement apprécié.

Ma mère est déficiente mentale, pas question que je mette au monde un enfant déficient mental. Je veux arrêter cette chaîne, je refuse d’être coincée entre deux assistés. Je brise la malédiction. C’en est fini de cette filiation d’abandonnées, rejetées, placées, déplacées. Je veux être dans la norme. Autonome. » (p.52)

C’est beau, tendre, très bien documenté. Une jolie ode à l’espoir et un hommage à cette maman imparfaite mais qui a tout pour rendre heureux son enfant. Il s’agit d’un roman classé « ados » mais qui éveille également les adultes sur leur responsabilité en tant que parents et encadrants. Le sujet est maîtrisé, sans préjugés et un joli style ne plombe aucunement ce parcours loin d’être simple. Une très belle découverte qui, une nouvelle fois, me donne envie de lire d’autres titres d’Eva Kavian. Une idée piochée chez Anne qui l’avait présenté lors du dernier Mois belge.

Eva Kavian, « Ma mère à l’Ouest », Editions Mijade, 2012, 142 pages.

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Ma mère à l’Ouest » d’Eva Kavian »

    1. Laeti Auteur de l’article

      J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman et heureusement « ma » bibliothèque en a plusieurs! C’est ton préféré « Ne plus vivre avec lui » non? Tu en as lu d’autres encore?

      Répondre
      1. anne7500

        J’ai lu ausi Premier chagrin. Et L’art de conjuguer les hommes mariés, paru aux Carnets du Dessert de lune, mais c’est plus un exercice d’écriture sur le verbe aimer qu’un récit suivi. Un peu décevant pour moi.

  1. Ping : « Je n’ai rien vu venir  d’Eva Kavian | «Des bulles d'air…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s