« Le soleil à mes pieds » de Delphine Bertholon

Cette année-là, leur mère avait des sandalettes dorées à talons de bois peint ; elle les posait à l’entrée de la cuisine et le soleil s’y reflétait, creusait à même le sol un large puits de lumière. (p.26)

Première lecture réalisée durant mes vacances…

FullSizeRender

Deux soeurs âgées de 22 et de 24 ans tentent de se faire une place dans la société, après un passé douloureux. Elles vivent de façon très différente cet événement terrible survenu lorsqu’elles étaient petites et qu’elles n’évoquent plus aujourd’hui. La petite (surnommée de cette façon tout au long du roman) a encore beaucoup de mal à mettre des mots sur cette épreuve, alors que la grande semble vivre avec. Tout les sépare : l’aînée, violente, garçon manqué, agressive, exerce une domination sur sa cadette qui vit à ses crochets, repliée sur elle-même. Au fil des pages, elle retrouve néanmoins le goût de sortir, de reprendre sa vie en main et surtout de se débarrasser de cette emprise. Les descriptions nous présentent une ravissante demoiselle, qui ne demande qu’à vivre comme tout le monde et à voler de ses propres ailes. Certaines rencontres lui donneront ce coup de pouce, mais c’est surtout un travail sur elle-même, pour se soigner de ses démons et laisser entrer la lumière dans son quotidien, qui sera honorable et déterminant.

Ambiance sombre à nouveau, où l’on rentre dans l’intime de personnes blessées par certains événements de la vie. D’abord traduits par des mots d’enfants, avec une certaine poésie, pour ensuite sauter à la figure et être exorcisés, durant le parcours intérieur de « la petite ». On a envie de l’aider, de la sortir de cette relation malsaine et dépendante qui la lie à sa grande sœur, qui profite de ses faiblesses pour assoir son autorité.

J’y retrouve ainsi des similitudes avec « Les corps inutiles ». Le style est pur, sans fioritures pour parler parfois de détails violents. Il est aussi question de culpabilité et de résilience. Et au final, c’est la lumière et l’espoir que l’on retient.

Un univers auquel j’adhère complètement et que je retrouve après mon gros coup de coeur pour « Les corps inutiles« . J’aime son atmosphère malsaine, la faiblesse de ses personnages mais aussi leur détermination pour avancer.

Delphine Bertholon analyse les frayeurs de ses héros pour les aider à en faire ressortir le meilleur d’eux-mêmes. Cela est rendu possible grâce à une volonté de fer et un parcours très personnel semé d’embûches, mais qui promet à la fin, une véritable libération.

Une fois lus, ses textes nous poursuivent… elle compte désormais une fan de plus!

Delphine Bertholon, Le soleil à mes pieds, Editions JC Lattès 2013 (Le Livre de Poche 2014), 167 pages.

Publicités

17 réflexions au sujet de « « Le soleil à mes pieds » de Delphine Bertholon »

    1. Laeti Auteur de l’article

      « trop », je ne pense pas car ce que recherchent les personnages, c’est de se libérer de l’emprise, de vivre. C’est assez positif finalement. Bien sûr, elle joue sur une ambiance un peu malsaine, qui rend super bien la dépendance d’une soeur à l’autre.

      Répondre
  1. anne7500

    J’ai l’impression que cette auteure n’est pas pour moi, l’impression qu’elle s’adresse bien à ta génération. Et comme elle ne m’attire pas des masses, je passe, ma PAL est suffisamment remplie pour ne pas m’ennuyer 😉

    Répondre
  2. sous les galets

    J’ai vraiment peur qu’elle ne soit pas pour moi Bertholon, pourtant franchement les avis sont unanimes sur ce titre ou celui très récent…mais je ne sais pas, ce huis-clos, cette ambiance malsaine, je crains vraiment de ne pas y trouver mon compte….Je vais encore une fois passer mon tour….

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Si tu sens que la sauce ne prendra pas, n’insiste pas alors! Après, ce sont des petits romans donc ça ne te prendra pas énormément de temps… (non, non, je n’insiste pas :p).

      Répondre
  3. Ping : Fourre-tout #9 (billet de rentrée ou septembre à contre-courant) | Des bulles d'air…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s