Ses livres préférés / Stephanie Blake

Dès ses premiers mois, j’ai voulu que le livre-objet soit présent dans l’environnement de mon fils. Très vite, il s’est familiarisé avec les livres en tissu, ceux qui font « scratch scratch » et « pouet pouet », et aux couleurs vives. Déjà, il tenait correctement, bien en mains, ses premiers objets.

On est ensuite passé aux imagiers, là il pointait du doigt tout ce qu’il trouvait sur les grosses pages cartonnées. Bien entendu, mon petit était encore bien loin de nommer, ou ne fut-ce que de reconnaître, ce qu’il voyait. Mais au moins, il discernait tous ces éléments de la vie courante et le monde qui nous entoure. Plus tard, il ne cessera de répéter les noms de ces animaux, les couleurs, les fleurs, les pièces de la maison, avec une grande fierté.

Le plaisir immense que j’avais à lui faire découvrir ce monde coloré et bon enfant m’a toujours poussé à aller vers autre chose, vers une étape supérieure dans cette incroyable exploration. C’est ainsi qu’à 18 mois environ, je l’ai familiarisé aux premières histoires. D’abord très courtes, celles avant d’aller se coucher. Ensuite, chaque moment de la journée était une opportunité pour découvrir une aventure : le matin dès le réveil, au retour de la crèche pour marquer la fin de la journée, avant la sieste le week-end. Les textes étaient évidemment très courts mais déjà j’avais à côté de moi un petit spectateur très attentif, qui écoutait patiemment son histoire préférée. Aujourd’hui, à 2 ans et demi, il n’y a pas une journée qui passe sans que l’on ne pioche dans sa bibliothèque personnelle 3, 4 livres, dont les histoires ne cessent d’évoluer, en même temps que sa curiosité, son imagination, et son attention.

FullSizeRender

Il y a quelques achats que l’on fait, évidemment, mais également beaucoup d’emprunts. J’ai la chance inouïe d’avoir une bibliothèque près de chez moi très bien fournie en livres pour enfants. Le lapin de Stephanie Blake est sans aucun doute le personnage qui lui a fait découvrir les histoires plus longues et plus abouties, sur une thème particulier. Une rencontre extraordinaire qui fait son bonheur au quotidien, et le mien!

Il y avant tout un dessin, d’emblée sympathique, aux traits grossis. Des couleurs fluos très marquantes, et un format intéressant. Ce que j’apprécie particulièrement avec cette auteure, c’est qu’elle met des mots compréhensibles et dans un style familier, sur toutes les grandes étapes que traverse l’enfant : ça lui parle, d’emblée.

L’aventure a commencé pour cette auteure américaine, installée à Paris, en 2002 avec son premier « lapin » : « caca boudin ». Une référence en la matière, désormais! Depuis et très régulièrement, Stephanie Blake publie des livres, avec Simon le lapin, mais aussi avec d’autres personnages tels que le loup.

Source: Babelio

Source: Babelio

La première rentrée des classes, la sortie scolaire à la piscine, la perte du doudou, l’initiation au petit pot, l’arrivée d’un petit frère, l’imaginaire des super pouvoirs. Chaque livre est une aventure qui nous emmène dans le quotidien de ce lapin, haut comme trois pommes, en qui s’identifie l’enfant. Il propose une vision de la réalité qui semble se rapprocher des émotions ressentie par le petit lecteur. Indéniablement, ces livres les accompagnent, les encouragent et surtout les rassurent.

Le seul petit bémol qui m’agace parfois se situe au niveau de l’écriture : Stephanie Blake a la manie d’utiliser (trop) souvent le passé simple. En sachant que ces histoires sont essentiellement racontées, cela me semble peu adapté à l’oral. Et puis, cela complique clairement la compréhension de l’histoire pour l’enfant. Il m’arrive donc de le narrer « à ma façon », en employant le passé composé ou le présent, tout simplement.

Je pense être aussi curieuse et fébrile que mon fils, lorsqu’est venu le moment de piocher le prochain titre de Stephanie Blake et j’espère de tout coeur qu’elle continuera encore très longtemps à nous éblouir avec les aventures chargées d’humour de Simon, son Superlapin!

Publicités

12 réflexions au sujet de « Ses livres préférés / Stephanie Blake »

  1. Céline

    Le petit lapin a beaucoup fait rire ma puce aussi ! A cet âge là elle aimait beaucoup les coco, les Jeanne Ashbé et Emile Jadoul (l’avaleur de bobos 😉 ). Aujourd’hui à 5 ans et demi je lui lis encore beaucoup d’histoires !

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      On aime beaucoup ces deux auteurs aussi! Je les ai ratés à la Foire du Livre de Bruxelles, tous deux présents samedi je crois. Tu y es allée? Je me suis rabattue sur un livre tout doux de Carl Norac!

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s