« Anka » de Guillaume Guéraud

« C’est juste l’histoire d’un rapprochement. Entre un adolescent vivant sans repères et une femme morte sans attaches. »

Qu’est-ce que c’est joliment écrit, en quatrième de couverture. Une phrase qui résume à elle seule le sujet de ce roman de Guillaume Guéraud.

img_2845

Anka, une jeune fille de 29 ans meurt dans un parc dans d’affreuses souffrances, et personne ne s’en rend compte. Elle part seule. Seule, comme elle l’a été durant ces dix années passées en France. Pourtant, elle venait y chercher du réconfort, un espoir. En Roumanie, il n’y avait pas d’avenir.

A partir de cette triste fin, l’auteur déroule sa vie, remonte les jours, semaines, mois, années, de cette solitude qu’était la vie d’Anka. Personne ne semble perturbé par cette disparition, sauf peut-être ceux qui profitaient d’elle, son ancien proprio, des gars pas commodes…

Et c’est à l’annonce de sa mort, qu’un jeune garçon, Marco, remuera les souvenirs et lourds secrets pour en savoir plus sur cette mystérieuse jeune fille. Quel est le lien avec Marco? Anka était en fait mariée à son père, Thomas Fontan. Ce sont les flics qui, en débarquant un jour à leur appartement, où Marco est seul à faire ses devoirs, qui lui annoncent le décès de sa mère… Sa mère? Sa mère est morte?! Une fois le choc passé et les révélations faites, quel impact ce mariage blanc ainsi avoué aura sur cette famille qui l’ignorait? Marco, en tout cas, en sera chamboulé!

Alors que mon sang bouillonnait. Alors que mes jointures craquaient. Alors que j’avais suffisamment de force pour faire pencher la terre à l’envers.

Mais rien ne tenait debout.

Et toujours ces étincelles dans ma tête. Ces crépitements. Cette urne et cette plaque.

Il fallait peut-être que je commence par mettre de l’ordre. (p.95)

On est très loin des giclées de sang, des yeux qui se révulsent, et des cadavres par terre, qui caractérisent l’univers de ce sacré personnage qu’est Guéraud! Quoi que, il y un peu de sang ici… ! Il nous raconte plutôt comment un décès, ma foi banal, va profondément toucher un jeune ado. A travers cet aveu de mariage blanc, on a l’impression que Marco se tiendra comme responsable de la vie misérable, et de la mort, d’Anka. Bien sûr, son papa est touché par cette perte, quoi que… Le reste de la famille, sa maman, sa soeur, n’en ont que faire. Au plus vite elle est enterrée, au plus vite on oublie cette histoire. Pour Marco, l’impact est autre. L’image de sa famille est ébranlée, le couple que forme ses parents est égratigné, et le visage de cette mystérieuse inconnue revient sans cesse le hanter…

Comment son père a pu faire un mariage blanc? Juste pour le fric? Ces questions laisseront place à une forme de violence et de haine qui s’installent dans sa cage thoracique. Cette boule grossira au fur et à mesure que Marco reviendra sur les pas d’Anka.

Guillaume Guéraud s’offre à nous dans une version plus psychologique et introspective. De quoi prouver à nouveau toute l’étendue de son talent!

Guillaume Guéraud, « Anka », Editions du Rouergue, Doado noir, 2012, 109 pages

Publicités

9 réflexions au sujet de « « Anka » de Guillaume Guéraud »

    1. Laeti Auteur de l’article

      Ah oui, le sang et tout et tout, ça ne te dit rien? 😉 Celui-ci est en effet différent et plus psychologique. Il faut quant à moi que je relise Martin Page que tu apprécies tant 🙂

      Répondre
  1. Marie-Claude

    Je suis tentée, là. C’est tout de même incroyable à quel point la palette de Guillaume Guéraud est large. Mon incursion dans son oeuvre avait commencé par un coup de tonnerre avec le terrible « Je mourrai pas gibier ». Marquant…

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Je la découvre avec énormément de plaisir cette palette multi-facettes de Guillaume Guéraud! On ne s’ennuie jamais avec lui! « Je mourrai pas gibier » est à présent mon préféré! Tu retentes avec lui?

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s