« Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé

Et voilà, j’ai ENFIN trouvé à la bibliothèque ce premier roman graphique de Fabien Toulmé qui a fait l’unanimité l’année passée et qui me tentait tellement! L’occasion encore une fois de reparler de lui, alors que son deuxième titre est sorti il y a peu.

Dans cet album autobiographique, Fabien Toulmé revient sur la naissance de sa deuxième fille, Julia. Un heureux événement, ça se prépare. Il y a les innombrables examens et visites chez les médecins, les mots bienveillants pour rassurer la future grande sœur, les aménagements dans le lieu de vie… On suit donc la petite famille qui s’active autour de cette prochaine arrivée. Entre-temps, ils ont décidé de quitter le Brésil où ils vivaient depuis plusieurs années, pour revenir en France, plus près de la famille de Fabien. Tout se passe pour le mieux. Sauf… qu’un minuscule doute persiste dans un coin de la tête du futur papa.  Cette crainte de la trisomie 21 précisément, est bien réelle chez lui depuis la naissance de son aînée.

Peu de temps après l’arrivée de la petite Julia, et alors que les médecins lui avaient déjà diagnostiqué une malformation cardiaque, le couperet tombe : Julia est atteinte du syndrome de la trisomie 21. D’abord, le monde s’écroule pour Fabien. Sa femme n’en mène pas large non plus mais semble surmonter cette annonce le mieux qu’elle peut. Le papa par contre… plonge dans une profonde tristesse. Cet album est le cheminement d’un papa, et d’un couple, vers l’acceptation de leur petite Julia… qui n’est pas vraiment celle qu’ils attendaient.

Cet ouvrage est un condensé d’émotions multiples, qui font passer le lecteur du rire aux larmes, des sourires aux craintes. Fabien Toulmé retranscrit les jours qui ont précédé et ceux qui ont suivi la naissance de sa seconde fille. Sous forme de courts chapitres, il revient sur les étapes qu’il a traversé avec sa femme pour accepter cette situation et tout ce qu’implique la vie avec un enfant différent.

Il parle de deuil, le deuil du bébé qu’il s’était imaginé. Les mots sont forts, troublants. Et si beaux. Une fois cette étape-là passée, le lecteur découvre un papa qui tombe raide en amour pour son bébé. Il apprend à la connaître, à l’accompagner durant ses premières années, à l’aider, et à la chérir, autant que sa première fille et de la même façon.

La plus grande réussite de cet album est selon moi l’honnêteté qui s’en dégage. L’auteur se livre à cœur ouvert, sur cette période de sa vie qu’il a eu du mal à traverser et, vraiment, il le fait sans fioritures, sans mensonges, sans « maquillage » de la réalité. Il parle de ses très nombreuses larmes, du manque d’affection qu’il ressentait à la vue de son enfant, du sentiment d’incapacité à surmonter cette épreuve. Ainsi, il déculpabilise, je trouve, les parents qui sont dans le même cas et qui sont traversés par moment par des pensées sombres. Mention spéciale également pour le style graphique qui colle parfaitement au texte : simple, délicat, clair.

J’ai également beaucoup aimé découvrir le parcours de l’auteur : ses nombreux jobs et déménagements à l’étranger, aux antipodes du monde de la BD, et être témoin de ce qui a déclenché son envie de dessiner.

On n’a pas l’habitude de lire des portraits de papa. Celui-ci est en tout cas pour moi une première. Il m’a terriblement émue, et je trouve très courageux de la part de Fabien Toulmé de s’être livré de cette façon.

Fabien Toulmé, « Ce n’est pas toi que j’attendais », Editions Delcourt, 2014, 256 pages

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574 Cette semaine chez Mo’!

Publicités

18 réflexions au sujet de « « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé »

    1. Laeti Auteur de l’article

      Oui je l’ai vu mardi! Je l’aurais bien publié ce jour-là mais c’était déjà programmé pour le jour de la BD! Elle n’est pas dispo à ta bibliothèque? J’ai eu de la chance de tomber dessus, sinon je crois que j’aurais fini par l’acheter.

      Répondre
  1. Sita

    J’adore cette BD ! Très dure, mais nécessaire comme tu le dis pour déculpabiliser des parents dans la même situation (ou non, parce que des mamans comme des papas d’enfants non handicappés qui ont du mal à embrasser leur mater/paternité, ça existe !) et avoir des témoignages de Papa !

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Oui j’ai vraiment bcp aimé ce regard de papa! On parle tout le temps des mamans, et entendre les papas est tout aussi important! C’était très touchant!

      Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Merci beaucoup Marie-Claude, ça me fait drôlement plaisir surtout qu’en ce moment, j’ai bcp de mal à écrire mes chroniques 😦 Il fallait oser parler de cette situation, hyper personnelle en plus! Je crois que ça été salvateur pour l’auteur et sa famille. Un récit sincère et très très touchant.

      Répondre
  2. Stephie

    Ce fut un coup de coeur. Sur le sujet, je te conseille l’excellent témoignage de Caroline Boudet « La vie réserve des surprises »

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Merci pour la référence! On m’a également conseillé « Où on va papa? » de Fournier. Mais ce n’est pas un sujet dans lequel je me plongerais facilement… C’est difficile malgré tout.

      Répondre
  3. Ping : Derniers coups de cœur « petits lecteurs  #2 | «Des bulles d'air…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s