« Les petites gens » de Vincent Zabus et Thomas Campi

« Les petites gens » est un album mettant en lumière les vies ordinaires, pas très drôles, de plusieurs personnes vivant dans le même quartier.

Chaque personnage possède son histoire propre, qu’on prend plaisir à découvrir au fil des pages, chacune à son tour. Il y a le jeune Louis qui tente de renouer le dialogue avec son papa après la perte d’un être cher ; Lucie qui se retrouve désorientée après un arrêt de travail à 65 ans. Il y a aussi Monsieur Armand qui prête gratuitement des livres, véritables parenthèses et petits bonheurs pour tous ceux qui le croisent, secrètement amoureux d’Irina. Et puis Paul, qui déteste le sourire béat de son collègue proche de la retraite. Qu’est-ce qui peut le rendre si heureux, lui qui travaille aux objets trouvés des chemins de fer?!

A vrai dire, leurs vies n’ont rien de bien palpitant. Elles renvoient à un quotidien sans beaucoup de relief, limite morose. Eux-mêmes ne se connaissent que très peu, ils se saluent tout au plus. Mais sans le savoir, ils vont finir par se soutenir, s’appuyer les uns sur les autres, s’entraider, pour se rendre compte que dans la vie, tout est éphémère. Qu’après l’orage, arrive parfois un beau soleil.


C’est sur un ton quelque peu mélancolique que se dressent ces différents portraits. Des hommes et des femmes qui vivent leur vie par automatisme. Et un beau jour, une éclaircie se fait, et tout le reste prend une allure beaucoup plus joyeuse.

Ces personnages m’ont beaucoup touchée et j’ai eu envie de leur donner un petit coup de pouce à chacun. Je trouve que le graphisme, les couleurs, donnent une poésie supplémentaire à ces banalités, et participent à cette atmosphère enveloppante. Ce n’est pas joyeux, et pourtant, l’entraide qui se tisse est très belle. On referme cet album sur une note positive, une leçon de vie, un rayon de soleil. Seul bémol : c’est beaucoup trop court! Je serais restée bien plus longtemps dans ce quartier, parmi ces « petites gens ».

L’avis de Stéphanie, qui m’a permis de découvrir cette jolie bande dessinée!

Vincent Zabus (scénario) et Thomas Campi (dessins), « Les petites gens », Éditions Lombard, 2012, 72 pages

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

Cette semaine chez Moka!

Publicités

26 réflexions au sujet de « « Les petites gens » de Vincent Zabus et Thomas Campi »

  1. Ping : Les Amours suspendues – Marion Fayolle – Moka – Au milieu des livres

  2. Mo'

    Merci de m’avoir fait confiance ! J’avais totalement fondu pour cet album et comme toi, la fin m’a un peu surprise car elle arrive sans crier gare ! Je serais bien restée un peu plus dans ce quartier aussi 🙂

    Répondre
  3. Ping : Ma LAL (Liste A Lire) : les livres qui me font envie – Enna lit, Enna Vit!

  4. Ping : Les petites gens : Vincent Zabu et Thomas Campi – Enna lit, Enna Vit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s