« Les vieux fourneaux » de Lupano & Cauuet

Vous êtes la pire génération de l’histoire de l’humanité!

Antoine, Pierrot et Emile sont 3 amis septuagénaires de très longue date, qui continuent à partager de folles aventures à travers les 4 tomes « Les vieux fourneaux ». Chacun à leur tour, ils se retrouvent au coeur d’une aventure rocambolesque, dans laquelle sont évidemment embarqués les autres complices. A ce trio s’ajoute une quatrième figure emblématique, qui est loin d’avoir sa langue dans sa poche. C’est sans doute pour cela qu’elle s’entend aussi bien avec les « petits vieux ». Il s’agit de Sophie, la petite-fille d’Antoine. C’est certainement le personnage le plus lumineux de cette série. Elle est l’électron libre, la touche féminine. Révoltée sur pas mal de choses et particulièrement sur l’ancienne génération, elle reste malgré tout attachée aux 3 amis et les accompagne dans leurs déboires.

Dans le tome 1 intitulé « Ceux qui restent« , on assiste aux funéraires de Lucette, la tendre épouse d’Antoine. Pas super marrant comme lancement de série, mais cet album prend des allures de véritable road-movie lorsque le « jeune » veuf se rend fissa en Toscane pour élucider un mystère qui rôde autour du testament de Lucette. La révélation qui clôture ce premier tome nous renvoie directement au suivant.

Dans « Bonnie and Pierrot« ,  on y parle une nouvelle fois d’ancienne histoire d’amour. Pierrot reçoit un beau matin une lettre accompagnée d’une somme d’argent étourdissante. L’auteure de ce courrier est signé par une ancienne amante, celle qui a véritablement compté, avec qui Pierrot le révolutionnaire a fait les 400 coups. Le hic c’est qu’elle est censée être décédée depuis des années. Voilà une nouvelle affaire à éclaircir!

C’est une série qui « ne mange pas de pain » mais qui vous donne la banane. C’est très drôle, les personnages sont attachants. Les dénouements sont prévisibles, mais ce n’est pas ça le principal. Le principal, c’est qu’une fois commencé, on ne peut lâcher ces albums. C’est qu’on vit en même temps que les héros, leurs aventures sordides. Et que ça fait franchement du bien!

Wilfrid Lupano (scénario) et Paul Cauuet (dessins), « Les vieux fourneaux », 2014, Editions Dargaud

Rendez-vous chez Stephie pour les amoureux des BD!

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574

 

Publicités

29 réflexions au sujet de « « Les vieux fourneaux » de Lupano & Cauuet »

  1. Blondin

    yes, Lupano for ever! J’aime bien les billets qui synthétisent les tomes d’une série. Souvent on tombe juste sur la chronique du tome. Ca permet aux retardataires de se faire une idée. Cette série est une lecture obligatoire pour tout le monde!! 😉

    Répondre
  2. Ping : Bilan lectures – Février 2018 | Des bulles d'air…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s