Archives pour la catégorie BD/Romans graphiques

« Paul à Québec » de Michel Rabagliati

Avant toute chose, il faut savoir que je ne suis pas du tout albums ni BD et il y avait bien longtemps que je n’en avais lus! Et pour démarrer ce mois québécois que j’attends avec impatience depuis quelques  temps, « Paul à Québec » m’a semblé comme une évidence! Je n’avais lu que très peu d’avis à son sujet, mais suffisamment pour comprendre qu’il y avait un réel enthousiasme autour de cette série. Quelle chance lorsque je l’ai trouvé à la bibliothèque!FullSizeRender(3)

Il ne m’a fallu qu’une courte journée pour parcourir cette BD aux douces couleurs automnales, qui m’a offert une agréable sensation de chaleur, directement liée au cocon familial, présente tout au long de la lecture. Il est en effet question de la famille, l’auteur lui rend justement un superbe hommage. Un hommage à travers toutes des petites anecdotes du quotidien, dont il est impossible qu’aucune ne raisonne parmi ses propres souvenirs. Ce sont scènes déjà vécues, en tribu, ou des mots qui nous ont forcément traversés à un moment ou à un autre de notre vie.

FullSizeRender(5)Cela commence avec le voyage de Paul, de sa femme Lucie, et de leur fille Rose, pour le Québec, où ils rendent régulièrement visite aux parents de Lucie, vivant dans la campagne pour une retraite paisible. Généralement, ils s’y retrouvent avec les deux autres sœurs de Lucie, leurs maris et leurs enfants respectifs, pour former une joyeuse tribu soudée, très animée et bourrée de sympathie. Les souvenirs sont heureux et ces moments, immortalisés dans la tête de Paul.

De retour dans leur banlieue, la vie routinière se poursuit pour Paul et sa famille, avec quelques clins d’œil franchement amusants, sur les tracas du boulot (et les difficultés à avoir un matériel à jour!!), les petites pannes anodines mais très ennuyantes, les nouveaux projets et notamment un déménagement. Quand tombe la nouvelle : le papa de Lucie, ce patriarche à l’attitude si bienveillante et au regard fier envers sa progéniture, est gravement malade. Le reste dFullSizeRender(4)e l’album se poursuit sur les derniers mois du beau-père de Paul, et sur la façon dont tous on fait face à cette pénible épreuve et l’ont soutenu vers ses derniers jours.

Michel Rabagliati met en images et en mots cette étape où tout se met en place pour offrir une fin de vie digne à l’être cher, avec beaucoup de respect. J’en ai été terriblement touchée. L’humour reste, car la vie continue malgré tout pour les membres de la famille de Lucie. Il en ressort une grande tendresse et une sensation de bien-être, malgré le sujet. Face à la douleur, on décide de l’exprimer soit par des pleurs, soit par l’humour, ou l’entraide. La scène de complicité entre les trois soeurs, sorties fumer un joint pour décompresser est exceptionnelle!

Je croyais vivre un bout de chemin aux côtés de Paul, c’est finalement le nom de Roland Beaulieu qui reste, et pour un bon moment.

En marge de ce sujet, si sobrement exploré, j’ai été servie en expressions et dialectes typiques dont j’ai savouré les moindres mots. Une immersion dans une culture et un pays qui m’a permis de déconnecter du reste.

Une grande surprise, et une sensation de sérénité qui me poursuit encore.

Michel Rabagliati, « Paul à Québec », Editions la Pastèque, 2009, 187 pages

Première participation à « Québec en novembre » organisé par Karine et Yueyin

logo-québec-en-novembre

Lili l’a également lu dans le cadre du mois québécois!