Archives pour la catégorie Blabla divers

3ème édition du mois belge d’Anne et Mina

Je l’annonçais déjà en ce début de mois, totalement impatiente de découvrir le programme du mois belge concocté par mes compatriotes et amies Anne et Mina. Les rendez-vous ont été dévoilés, laissant présager de beaux échanges, toujours plus de découvertes ou des rencontres qui se confirment. Mais en tout cas, du plaisir de lire la littérature belge et le bonheur de mettre en avant notre culture, littéraire, mais aussi musicale, artistique, touristique,… durant un mois complet. Il arrive, certes, dans un contexte un peu particulier, mais ça fera du bien, je pense, de voir au fil des billets et au fil des jours, les différentes facettes de notre pays atypique qui font sa richesse.

Il s’agit de la troisième année consécutive que je participe à cet événement, depuis son lancement, et je peux vous affirmer que c’est toujours un grand bonheur pour moi de passer un mois parmi les auteurs belges, même si, depuis, c’est une littérature que je poursuis tout au long de l’année. Si vous voulez choper des idées ou voir mes coups de coeur des précédentes éditions, voyagez parmi mon tag « le mois belge » ou dans les catégories « littérature belge » et « nouvelles belges« . Il y a aussi plein de bonnes idées chez nos deux co-organisatrices.

Elle évolue depuis plus d’un mois, elles étaient deux, j’ai fait des choix, la voici toute prête pour être parcourue : ma sélection belge pour cette nouvelle édition.

FullSizeRender

Avec mes « priorités » :

FullSizeRender(1)

Lisez belge, découvrez nos auteurs, voyez ce que ce tout petit pays renferme de si beau. Soyez les bienvenus, en tant que participants, ou lecteurs, dès ce vendredi 1er avril! Toutes les infos pratiques et les dates des rendez-vous se trouvent chez Anne et Mina.

Des notes/Une humeur #17

Quelques notes de musique pour se changer les idées… Ces titres sont à l’image de mon humeur ambiguë de cette semaine : je me sens triste, sonnée, comme après un coup reçu sur le crâne, et paradoxalement, tenue par l’envie de changer d’air et de penser à autre chose. L’envie d’avancer, de continuer à sourire et de vivre, tout simplement.

Du belge, avant tout. Le nouveau single du groupe Puggy, qui annonce leur prochain album.

Le groupe niçois Hyphen Hyphen sort ce second titre, assez différent du premier, qui est léger et colle assez bien avec le printemps qui arrive.

Un titre exceptionnel, avec des paroles-vérités. Des mots posés sur le contexte actuel, qui ne s’échappera pas de sitôt. Merci Louise Attaque pour ces chansons!

Fourre-tout #14

Ahh, ce que je l’ai aimé ce mois de février! Après un début d’année plutôt « couché-coulé » par les microbes, ce deuxième mois m’a permis de varier les plaisirs entre de très belles lectures, un rendez-vous immanquable, une séance ciné extraordinaire, et de nouvelles étapes pour notre famille.

FullSizeRenderIMG_1848FullSizeRender[2]IMG_1861

Indéniablement, c’est le dernier roman de Ian McEwan, « L’intérêt de l’enfant » qui restera mon meilleur souvenir de ce mois! Un roman qui se passe dans le milieu juridique, des droits de la famille précisément, happant, hypnotisant, même! Dans un tout autre domaine et à une période différente, « L’étrangère« , le premier roman de Valérie Toranian, m’a retournée. En phase avec mes défis personnels énumérés ici, je suis heureuse de me replonger dans les bandes dessinées au moins 1x par mois. Elles me permettent une coupure, et me procurent des sensations proches de la récréation, du repos entre deux romans. Elles me détendent, finalement.

Mars est là, l’occasion de préparer ses piles pour le mois belge d’avril organisé par mes amies et compatriotes Anne et Mina. En ce qui me concerne, je suis toujours aussi enthousiaste de me balader au sein de notre si belle et riche littérature! Depuis sa première édition, il y a 2 ans, l’organisation de ce mois thématique va de pair avec l’arrivée du beau temps, des premiers moments dans le jardin, de l’air frais et doux à la fois. Des sensations à tout jamais liées à ce voyage dans notre plat pays. Présentation de mes titres très prochainement!

Restons en Belgique si vous le voulez  bien, où a eu lieu l’incontournable Foire du livre de Bruxelles. Je vous en parlais ici. Même si les surprises sont moins nombreuses, et les programmes beaucoup plus prévisibles, cela reste le rendez-vous que je ne manquerais pour rien au monde! Dans mes sacs, principalement du québécois.

Connaissez-nous le premier film de Kheiron « Nous trois ou rien« ? J’ai bien failli le rater celui-là! Heureusement, le cinéma que je fréquente a eu l’excellente idée de prolonger sa diffusion. Un film éblouissant, qui m’a fait passer du rire aux larmes. Une incroyable aventure où l’amour, l’amitié, et la force de croire en ses rêves, sont gagnants. L’histoire vraie des parents du réalisateur qui quittent l’Iran pour vivre en France. Un exemple d’intégration qu’il faudrait montrer au plus grand nombre. Un véritable bijou!maxresdefault

Autre moment culturel exceptionnel, totalement à la hauteur de mes attentes : le concert du duo français Aaron à Bruxelles. Pour la 4ème fois j’assistais à leur spectacle oscillant entre danses rythmées, électros, et grands moments d’émotion guitare acoustique-voix. Leur 3ème album « We cut the night » est diablement mis à l’honneur avec une scénique siIMG_1875mple mais percutante et en accord avec l’atmosphère de leurs chansons particulièrement enivrantes.

Enfin, belle découverte musicale lors des Victoires de la musique et le groupe français niçois Hyphen Hyphen! Ce qu’ils dégagent sur scène, c’est incroyable! Une énergie débordante pour ce tout jeune groupe dont on entendra encore beaucoup parler en 2016!

Un ciel chaque jour un peu plus bleu, les premiers piaillements des oiseaux, les boutons fleuris qui se devinent dans les jardins. Un petit air de printemps qui arrive tout doucement… et des sourires chaque matin. Excellent mois de mars!

Foire du livre de Bruxelles 2016

Alors, elle dit quoi cette édition 2016 de la Foire du livre?

Pour ma part, c’est toujours impatiente (limite hystérique) que j’attendais cette nouvelle journée (fixée exceptionnellement au dimanche) depuis un bon mois.

Mais avant cela, j’ai d’abord dû me remettre de la tristesse de rater Olivier Adam et Philippe Besson qui venaient tous deux les vendredi et samedi. Ceci étant, les leçons tirées des années précédentes, de courir partout durant des heures et de finir la journée avec l’impression d’avoir manqué plein de choses, m’ont poussée à prévoir un tout petit programme pour cette fois.

Quelques dédicaces notées, très peu de conférences/débats (je n’en verrais aucune, au final) et une liste de stands en tête, à visiter surtout au feeling.

Dès mon arrivée, j’ai eu la chance de « tomber » sur Yasmina Khadra, l’auteur que je ne voulais rater sous aucun prétexte. Il me tardait d’échanger notamment sur son dernier roman que j’ai beaucoup aimé « La dernière nuit du Raïs ». Une personne adorable, très disponible, à l’aise avec ses lecteurs et conscient des débats qu’il suscite avec ses romans, sur lesquels il revient avec ironie. Sur ses conseils, je suis repartie « Les anges meurent de nos blessures » avec et un joli petit mot à l’intérieur…

Les autres rencontres, tout aussi sympathiques : Eva Kavian qui m’a dédicacé son dernier titre « Je n’ai rien vu venir », un cadeau de Mina, et le très chouette Jérôme Colin. De prochaines lectures pour le mois belge qui approche à grands pas.

FullSizeRender

J’ai aussi passé beaucoup de temps dans le fond du bâtiment… là où se cache le stand des éditions québécoises. Après une année 2015 à découvrir cette littérature, j’ai fixé mes achats pour renflouer mon stock déjà liquidé durant ces derniers mois. Résultat…

IMG_1869Visiblement, c’est avec le désormais célèbre Billy Robinson que j’ai « un brin » discuté sur ce stand, sans le reconnaître (Anne m’a rafraîchi la mémoire!). En clair, même si l’édition 2016 de la Foire du livre de Bruxelles n’était pas portée sur le Québec comme l’année passée, c’est ce pays qui a eu raison de mon temps et de mon argent! Je retourne très heureuse avec ce joli butin!

Quoi d’autre durant cette journée? Principalement des balades entre les rayons, et plus de temps passé chez les « petits » éditeurs. Cette fois-ci, j’ai su résister à l’appel des gros stands qui étaient, par ailleurs, bondés de monde, pour profiter pleinement des éditions qu’on trouve moins facilement dans le commerce.

Enfin, une conférence avortée, par manque d’enthousiasme surtout de ma part. Isabelle Monnin était en effet présente aux côtés d’Alex Beaupain pour nous parler de son dernier roman « Les gens dans l’enveloppe ». Ce n’est pas le fait qu’elle était inintéressante, car elle revenait sur le parcours de ce projet, mais ce sont des éléments que j’avais déjà entendus un peu partout. Il n’y avait pas de réelle surprise.

IMG_1864

Au final, ce dimanche bruxellois au milieu des livres a été beaucoup moins fatigant et « course contre la montre » pour moi. J’ai pris le temps pour flâner tranquillement et me laisser porter par les rencontres du hasard.

Et surtout, cette journée, c’est avant tout le plaisir de retrouver mes amies Anne et Mina!

Mes envies pour 2016

Si ce billet arrive un peu tard par rapport à tout ceux qui ont été publiés à ce sujet en ce début d’année, il a eu le temps de mûrir dans ma tête depuis tout ce temps. J’ai pu ainsi identifier mes véritables envies littéraires et mes défis personnels que j’ai voulu volontairement peu ambitieux. A force de lire, on arrive de mieux en mieux à cerner ses préférences.

FullSizeRender

Cette petite liste, je la garde déjà dans un carnet qui ne me quitte jamais. Pour que, parmi les nombreuses tentations auxquelles je suis quotidiennement confrontée, je garde en tête ces envies profondes.

  • Quelques auteurs à côté desquels je ne veux plus passer, certains avec déjà un ou des titres en vue :
    • Sorj Chalandon avec « Le quatrième mur », à priori
    • Erri de Luca
    • Jeanne Benameur, je possède « Otages intimes »
    • Delphine de Vigan. Dans ma PAL : « Rien ne s’oppose à la nuit » et « Les heures souterraines »
    • Jean-Philippe Blondel avec « Un hiver à Paris »
    • Ian Mc Ewan
  • Ensuite, il y a ceux avec lesquels je voudrais poursuivre l’aventure :
    • Delphine Bertholon
    • Olivier Adam
    • Yasmina Khadra
    • Philippe Besson
    • entre autres…
  • Des maisons d’édition avec un catalogue à explorer :
    • Gallmeister (facile, avec le challenge qui est né sur la blogo!)
    • Alma
    • Zulma
  • Reprendre les BD mais aussi les albums jeunesse (voire, pour enfants). Je me suis replongée avec grand plaisir dans les bulles grâce à la série « Paul » de Michel Rabagliati. En cas de « mou », j’ai remarqué que les albums et BD ont un pouvoir magique! Pour les inspirations, plusieurs blogs me mettent sur de bonnes voies… Suivez mon regard!
  • Un projet qui me tient à coeur depuis 1 an est la lecture de « L’étranger » d’Albert Camus, pour poursuivre avec le roman plus récent de Kamel Daoud « Meursault contre-enquête ».
  • Les challenges ne sont pas faits pour moi, mais j’apprécie fortement les mois thématiques. Ainsi, vous aurez remarqué que le mois belge est de loin un incontournable, mais également le mois québécois et le mois américain que j’ai eu plaisir à découvrir en 2015. Approfondir dans la littérature américaine se profile ainsi comme un objectif secondaire mais non sans intérêt.
  • Que dire des classiques?! Le grand objectif de tous lecteurs! Vais-je une nouvelle fois l’inscrire dans ma liste d’envies comme c’est le cas chaque année? Telle était la question! Comme c’est un projet qui me tient malgré tout à coeur, je serais très heureuse d’en lire 2 ou 3 sur l’année. Si c’est plus, je serais aux anges, mais ce chiffre qui peut paraître bien dérisoire pou certains me paraît tout à fait faisable.
  • Enfin, j’ai laissé tomber, à mon plus grand regret, le carnet dans lequel je notais mes impressions de lectures. Pour garder malgré tout une trace des livres qui me sont passés entre les mains, j’ai inauguré dès janvier un autre carnet où je compile les titres lus, mais aussi les films que je vois tous les mois (ciné, télé ou Blu-Ray), et les albums musicaux appréciés. C’est devenu un « carnet à souvenirs » finalement! C’est beaucoup moins long à tenir, et je garde le principal!

Tout ceci me semble assez réalisable, et me permet d’alterner entre les lectures récentes et plus anciennes, entre l’image et le texte, entre le francophone et l’étranger. J’explorerais également plusieurs univers qui attisent ma curiosité depuis longtemps, sans que je ne la ressente comme une pression. Comme on dit maintenant, « Il n’y a plus qu’à »!

Fourre-tout #13

Me revoilà après presque 2 mois de pause. Ce « fourre-tout » est le moment idéal pour relancer le blog, avec le plein d’idées que j’ai eu le temps de mijoter dans ma tête durant cette période. C’est un éloignement qui s’est produit aussi avec la lecture, une période saine pour éviter le « trop-plein » et réfléchir à ce que tout cela m’apporte réellement. Cela a abouti évidemment à une envie d’évolution, de partir vers de nouvelles choses, tout en veillant à éviter les grands virages qui ont le chic de m’effrayer. Cela fera l’objet d’un tout prochain article intitulé « Mes envies pour 2016 », que je relirai régulièrement, juste pour me rappeler ces « résolutions » littéraires.

Durant ces 2 mois, il y a néanmoins eu de (très belles) lectures, que je ne chroniquerai pas forcément. C’est d’ailleurs l’un des changements d’habitude pour cette année, ne plus parler systématiquement de toutes mes lectures, si les mots me manquent. J’ai adoré le dernier roman de Yasmina Khadra « Le dernier jour du Raïs » que j’ai trouvé percutant, fort, et doté d’une magnifique plume qui m’était encore inconnue. Par contre, « Dans le train » de Christian Oster, m’a laissée à quai au bout de 50 pages. Les derniers achats de la bibliothèques me mettent en joie, et de très beaux romans sont passés entre mes mains. J’y reviendrai.

IMG_1800 IMG_1793(1) FullSizeRender(4) FullSizeRender(3)

Beaucoup de livres jeunesse rythment aujourd’hui ma vie également, avec cette passion grandissant chez mon p’tit mec qui, à 2 ans et demi, attend que je lui lise de vraies histoires, apprend à les retenir par coeur pour se les raconter tout seul, et arrive même à se les réapproprier. C’est bluffant, et vous imaginez évidement la fierté qui m’anime! Stéphanie Blake a sa préférence pour le moment, ainsi que les bouquins qui traitent de la propreté  et de l’entrée à l’école. Je pense qu’il y a une réelle identification entre lui et les petits personnages. Je compte également parler de ses lectures à lui, ici même.

Les tentations sont nombreuses, même si, comme c’est le cas pour tout le monde, la place et le temps commencent à manquer pour tous ces livres! J’ai beaucoup apprécié La Grande Librairie d’hier où la BD était mise à l’honneur. Un genre qui m’attire de plus en plus et que j’ai appris à apprécier à nouveau (à la maison, on était tous des adeptes de la BD). Grosse grosse envie avec « La lionne : un portrait de Karen Blixen » d’Anne-Caroline Pandolfo (scénario) et de Terkel Risbjerg (dessins).

A l’agenda, la prochaine Foire du Livre de Bruxelles où il me tarde d’aller! Elle sera plutôt placée sous le signe de la balade cette année (ahem) et promet encore de très belles rencontres avec une liste d’auteurs variés et attractifs. Elle aura lieu du 19 au 22 février à Tout&Taxis à Bruxelles. Des amateurs parmi vous?

Au cinéma, j’ai eu le plaisir d’aller voir « La vie très privée de Monsieur Sim« , une adaptation du roman de Jonathan Coe. Un Jean-Pierre Bacri très émouvant et juste, dans un rôle qui semble avoir été taillé pour lui. Dans un tout autre genre, « La rage au ventre » m’a secouée et happée. Il s’agit de l’histoire d’un boxeur renommé, joué par le beau Jake Gyllenhaal, qui perd tragiquement sa femme, assassinée. On va alors suivre les étapes qui le mèneront vers sa reconstruction personnelle et qui l’aideront à gérer cette rage intérieure. Une rage décuplée par la perte de la garde de sa fille, liée à son instabilité et à ce trop-plein d’agressivité.

1013935_fr_la_vie_tres_privee_de_monsieur_sim_1448530701110 La-rage-au-ventre-Affiche-HD1

Je ne peux que clôturer ce fourre-tout condensé avec une note triste et nostalgique, pour continuer à rendre hommage à l’une des plus belles chansons qui existe sur cette terre « Wonderful life« , dont l’auteur et interprète Colin Vearncombe (plus connu sous le nom de Black) fait partie de la très surprenante vague de décès de célébrités de ce mois de janvier 2016.

Et vous, ce début d’année?

A l’année prochaine!

Je profite de ces deux semaines de congé pour m’éclipser un peu d’ici, et de prendre du bon temps avec ma petite famille! Une pause qui me permettra de me concentrer sur les belles lectures que j’ai sélectionnées, sans penser au billet qui suivra, ni de me forcer à trouver les mots justes pour vous parler de ce que j’ai lu, qui ont tant de mal à venir ces derniers jours. Mais aussi de flâner, de me réveiller le matin sans programme, de profiter, tout simplement.

C’est donc fraîche et disposée à poursuivre ce blog avec plaisir et enthousiasme que je reviendrai dès janvier. FullSizeRender

Je vous souhaite un très joyeux Noël ainsi qu’une excellente année 2016 et de bien profiter de ces fêtes qui réchauffent le cœur, on en a bien besoin!

Au plaisir de vous retrouver et de vous lire!