Archives du mot-clé Horreur

Derniers coups de coeur « petits lecteurs » #4

Chers petits lutins, osez les frissons et sensations fortes! Testez le train fantôme!

Vous allez vibrer, trembler, rigoler, sursauter. Et recommencer ce circuit inoubliable! Car on aime se faire peur !

Sur la fête foraine, la grande sœur de Lulu lui propose pour son anniversaire de choisir le manège de son choix. Alors il opte, non pas pour la pêche aux canards ou le manège tradition, car « c’est pour les bébés », mais bien pour le train fantôme.

Embarquement immédiat : cheveux de sorcières qui viennent vous effleurer le cou, un chien affreux qui vous avale tout cru, des zigzags en compagnie de serpents effrayants.

Le petit lulu aimera-t-il cette aventure peu ordinaire?

Dans cet album haut en couleurs, Adrien Albert nous embarque pour un moment chahuté mais ô combien jouissif! Son travail tant au niveau des dessins que du textes nous permet de profiter pleinement d’un tour de manège exceptionnellement monstrueux. Si bien qu’à la fin du circuit qui passe bien trop vite, on en redemande!

Un coup de coeur pour ce titre parcouru en période d’Halloween, qu’on a lu et relu plusieurs fois d’affilée! Car le gros point positif de cet album est de faire peur aux petits lecteurs, sans les traumatiser. Et chez moi, c’est testé et approuvé avec un petit garçon qui sursaute au moindre bruit 🙂 Il s’est éclaté!

Déjà lu et aimé d’Adrien Albert : « Papa sur la lune » et « Le roi du château« .

Adrien Albert, « Le train fantôme », Éditions L’école des loisirs, 2015

A partir de 5 ans

Publicités

« Dans les bois » d’Emily Carroll

C’est chez Moka que j’ai noté ce roman graphique depuis un moment déjà et quel bonheur d’être tombé dessus à la bibliothèque. Que ce soit clair, je n’ai jamais tenu entre les mains pareil album! Il est tout simplement splendide, un objet qu’on a envie de garder, de parcourir quand bon nous semble, d’effleurer les pages, de se plonger dans les couleurs si vives de l’auteure. Un vrai plaisir!

61oi3u7vwwl

Dans les bois, ce sont 5 histoires qui se déploient de façon similaire : Emily Carroll présente brièvement ses héros, et surtout héroïnes, plante le décor, l’ambiance. Le charme opère immédiatement en ce qui me concerne car elle réussit son pari : c’est une sensation oppressante qui s’empare du lecteur. Attention, il m’en faut plus pour trembler, grande amatrice de films d’épouvante que je suis, mais j’avoue que certains dessins sont extraordinairement dégoûtants!

Certaines nouvelles se détachent clairement des autres, comme L’hôte, de loin ma préférée. Les dessins volent en éclat, explosent, prennent toute la place. Et puis, ce rouge flamboyant qui laisse deviner le sang, la mort, le danger. Elle m’a semblé la plus aboutie, c’est aussi la plus longue. D’autres comme La maison voisine est au contraire plus énigmatique. Carroll laisse deviner les choses, joue davantage sur les interrogations, avec des disparitions en série au sein d’une fratrie.

Ce que je retiens de son art est d’avoir réussi à semer le mystère entre chaque page. On entre à pas de loup dans chaque nouvelle histoire, avec une pointe d’excitation, ne sachant pas à quoi s’attendre. Pour les amateurs de frissons, c’est se laisser prendre au jeu de l’épouvante.

img_2959

Seul petit bémol malgré tout, des fins vite expédiées à mon goût qui sont plus déstabilisantes que percutantes. Des chutes qui participent néanmoins au mystère omniprésent dans cet album.

Au final, c’est un livre que j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir, pour le côté « bel objet ». J’ai beaucoup aimé le graphisme et la typographie, qui ouvrent les portes à un univers à part, qu’on n’oublie pas de si tôt!

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574Cette semaine chez Moka!

Emily Carroll, « Dans les bois », Editions Casterman, 2016, 208 pages