Archives du mot-clé Imaginaire

« Un jour il m’arrivera un truc extraordinaire » de Gilles Abier

Où se situe la frontière entre l’imaginaire et la réalité ? Est-ce qu’un jour, le premier peut s’immiscer dans le second? Et si on était le seul à s’en apercevoir?

Élias est un petit gars de 13 ans, mais il en paraît facilement 3-4 ans de moins. Avec son physique frêle et son teint blafard, on n’a qu’une envie : le surprotéger. Surtout sa maman, qui est tout le temps sur son dos, et s’inquiète pour un rien à son sujet. Mais Élias vit sa vie tranquille, entre l’école et ses deux meilleurs amis, Milo et Mathilde. Entre eux trois, c’est l’amitié, la vraie, qui règne. Ils sont solidaires, à l’écoute, aux petits soins l’un pour l’autre.

Depuis son plus jeune âge, Élias rêve jour et nuit, s’imagine atteindre tous les exploits du monde, s’invente des aventures extraordinaires. Pour en garder une trace, il les dessine dans un carnet qui ne le quitte jamais.

Un jour, tout à fait par hasard, Élias a le sentiment de pouvoir s’élever dans les airs, et se balader au-dessus des gens, à sa guise. Le lendemain, il remarque le début d’une transformation physique, les pieds, le nez, le visage, mais aussi, ressent des choses différentes : il est en train de devenir un corbeau. Mais lui seul s’aperçoit du changement, ça lui semble si réel pourtant… Quel mystère!

Mon cul, que c’est le café! C’est ce chat qui m’a effrayé. J’ai cru mourir sur place. Voilà pourquoi je refusais d’entrer dans la cuisine. C’est à cause de lui. De sa présence. Du danger qu’il représente. Élias, calme-toi! Ton imagination part en vrille. Non, ta crainte du chat n’a rien à voir avec les deux fois où tu as volé dans les airs. Quelle serait la relation, d’ailleurs? Arrête de psychoter. Tu n’es pas en train de devenir un oiseau!

J’ai dévoré ce roman qui me permet de découvrir tout le talent de Gilles Abier! A chaque chapitre, il arrive quelque chose à Élias, que ce soit une brèche avec un camarade de classe, un moment de complicité avec ses amis, les détails de sa transformation, … je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Sans en dévoiler une seule miette car cette histoire est surprenante, la fin m’a laissée stoïque et remet tout en perspective. C’est très finement mené, c’est intelligent, rigolo, mais on se rend bien compte aussi que ce qui arrive au jeune héros n’est pas « normal ». On a envie d’avoir le fin mot de cette histoire invraisemblable!

Hormis son côté doux-rêveur, j’ai adoré le grand sens de l’humour et la répartie d’Élias. Il possède une personnalité réellement attachante, on a envie de le serrer très fort dans nos bras.

Par ailleurs, j’ai trouvé la narration parfaite avec l’emploi du « je ». Gilles Abier est un grand conteur! Il manie le suspens et le déroulement des faits avec habilité et cohérence. J’ai vraiment été embarquée dans ce récit dès les premières pages,  je l’ai trouvé original avec un petit côté attendrissant grâce aux personnages.

Une belle petite claque qui me donne très envie de lire d’autres titres du même auteur! Que me conseilleriez-vous??

Gilles Abier, « Un jour il m’arrivera un truc extraordinaire », Éditions La Joie de lire, Collection Encrage, 2016, 156 pages

Publicités

Derniers coups de coeur « petits lecteurs »

Les derniers trésors trouvés à la bibliothèque qui m’ont autant plu qu’à mon bonhomme!

picmonkey-collage

« Ça n’existe pas! » Ella Bailey

A quelques jours d’Halloween, Violette se rend compte de quelques bizarreries dans sa maison. Les objets changent de place tout seuls, des chaussettes disparaissent, c’est le fouillis dans la cuisine, et même le frigo. Mais inutile de céder à la panique, Violette a toujours une réponse très pragmatique pour expliquer ces situations bien mystérieuses. Puisque… les fantômes n’existent pas!

Cet album sur le thème d’Halloween est un vrai bonheur pour les yeux! Je suis complètement fan de ces illustrations, colorées et sobres à la fois. J’y ai trouvé un petit côté « seventies », allez savoir pourquoi! Le petit plus qui a bien amusé mon loulou: chercher les fantômes bien cachés parmi ces pages. Un chouette texte pour rassurer et expliquer la peur.

img_2775 img_2774 img_2776Ella Bailey, « Ça n’existe pas! », traduit par Vanessa Rubio-Barreau, Gallimard Jeunesse, 2014

« Papa à grands pas » Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey

Ce matin, c’est papa qui conduit Mathieu à la crèche. Mais sa voiture qui se fait vieille a beaucoup de mal à démarrer. Après plusieurs essais, ils peuvent enfin prendre la route. Mais arrivés à la crèche, Mathieu est sceptique : est-ce que papa pourra venir le rechercher en fin de journée, si sa voiture ne démarre plus? Évidemment! Et ce ne sont pas les solutions qui manquent…

Avec ces quelques pages, c’est l’imagination et la créativité des petits qui sont sollicitées! Comment papa peut-il arriver à la crèche sans voiture? Il y a le tracteur du voisin, l’aide des oiseaux pour voler jusque là, une petite barque improvisée, un grand trou dans la terre. « Oui mais », « Et si? », Mathieu a toujours une bonne réponse pour ébranler les plans B de papa. N’oublions pas que papa, c’est le plus grand et qu’il peut aller partout. Outre ces idées les plus folles qui amusent beaucoup les petits, la relation père-fils est toute minouche. Une complicité à part, qui fait sourire.

De courts paragraphes, superbement mis en valeur par des dessins qui prennent toute la place, qui se suffisent presque à eux seuls.

picmonkey-collage2 img_2780 img_2781

Nadine Brun-Cosme et Aurélie Guillerey, « Papa à grands pas », Editions Nathan, 2015

« C’est l’heure! » Katie Cleminson

Les rituels dans une journée, c’est ce qui rassure le plus les enfants. Savoir ce qu’on fait après le réveil, où on va passer la journée, ce qu’on va manger… sans oublier toutes les habitudes du soir si importantes à leur développement! C’est autour de toutes ces activités du quotidien que traite cet album, de façon très poétique. Il revient sur la journée-type d’un petit garçon, du réveil jusqu’au coucher. Se laver, s’habiller, aller à l’école, jouer, manger, prendre son bain, lire son livre préféré, se coucher, rêver. La journée se déroule avec la complicité de ses amis les animaux sur un ton doux. Des dessins et des bribes de phrases qui ont eu un écho particulier auprès de mon fils. Il s’est beaucoup retrouvé à travers ce héros d’un jour. Lire et relire ce livre en fin de journée, c’est se repasser tous les jolis souvenirs des heures qui viennent de s’écouler. Un moment pour souffler, et savourer ce qui vient de se passer.

img_2783 img_2784 img_2785 img_2786

Katie Cleminson, « C’est l’heure! », traduit par Elisabeth Duval, Editions Kaléidoscope, 2010

De petites perles qui font notre bonheur le soir quand vient le moment de se calmer et de se poser dans le fauteuil avec un bon livre en mains. J’affectionne de plus en plus ces albums que je trouve hyper moderne, abouti, avec de beaux messages qui marquent profondément les petits.