« Idéal standard » d’Aude Picault

– A votre génération, on dirait que vous ne savez pas ce que vous voulez.

– Je sais très bien ce que je veux!

Je ne trouve pas, c’est tout… (p.24)

Un modèle de vie standard peut-il être le mode de vie parfait? Celui que chacun tente d’atteindre? Il est certainement le plus réconfortant, apaisant, et encore… Mais quand j’entends « modèle standard », « idéal », « famille parfaite », ça ne trouve pas d’écho particulier en moi, dans la vision que je me fais de la vie. Et pourtant, pour ne pas paraître « extraterrestre » ou se sentir jugé-e, la société nous pousse à entrer dans le moule. Et ce à tous niveaux, dans la vie de famille, la vie professionnelle, sur sa façon de vivre, tout simplement.

Alors quand Claire, la trentaine, enchaîne les relations (vraiment foireuses, il faut le dire!), elle commence doucement à désespérer de trouver l’homme avec qui elle se verrait bien faire un bout de chemin. Et puis l’horloge de la maternité tourne et voir les années défiler l’effraie aussi. Malgré cela, Claire est une femme heureuse, très épanouie dans son travail d’infirmière en néonatalogie. Elle a de chouettes amies, avec qui elle se confie et passe du temps, elle voit sa maman régulièrement.

Tout dans la société lui rappelle qu’elle DOIT trouver l’amour. Pour Claire, il y a un principe, malgré tout, auquel elle ne dérogera pas : l’amour ok, mais pas à n’importe quel prix, ni avec n’importe qui. Quand elle rencontre Franck, elle marche sur des braises. Mais de fil en aiguille, les circonstances de la vie font qu’ils emménagement assez vite dans l’appartement de Franck. Et c’est là que Claire se rendra compte de l’extrême difficulté entre un homme et une femme de cohabiter!

J’ai adoré cette bande dessinée et je pense que Claire est pour le moment mon personnage préféré dans le genre. Le message est diablement efficace, met le doigt là où ça fait le plus mal. Les stéréotypes de genres, et la domination masculine qui est délicatement évoquée, sont des thèmes que j’affectionne particulièrement. Je suis très attentive à ces messages « standards » qui façonnent notre société et nos existences depuis toujours, mais qui évoluent énormément malgré tout. Aude Picault aborde ces sujets avec tact et intelligence. C’est percutant.

Jo essaie de t’expliquer les subtilités de la répartition hétérosexiste : le rôle de la fille est de conforter à tout prix le garçon dans sa croyance en sa virilité. (p.35)

Claire est une femme moderne, qui sait ce qu’elle veut, et qui reste sur ses principes. En effet, l’homme dépeint dans cette BD est à gifler (qu’est-ce qu’il m’a énervée argh!) mais il renvoie à un modèle connu (et assumé?). L’auteure met merveilleusement en exergue cette opposition entre la femme indépendante et l’homme macho. Ce que j’ai vraiment apprécié chez Aude Picault, c’est d’avoir abordé ces thèmes sans pour autant avoir poussé ses personnages à l’extrême. Chose qui aurait été dommage, déjà vu/lu, et qui aurait fait perdre de la crédibilité à cette BD, à mon sens.

On se doute de la finalité de cette histoire, raison pour laquelle on retient de cette bande dessinée le message, qui se développe et prend de l’ampleur au fil des pages.

Niveau graphisme, j’ai beaucoup aimé la simplicité qui règne dans les tons et les dessins. J’ai juste eu un tout petit souci de lisibilité du texte.

A mes yeux, « Idéal standard » est une grande réussite! En s’appuyant sur les stéréotypes de genres, mais aussi ceux liés à l’amour, la famille, le job… ceux qui fondent notre société actuelle, en somme, Aude Picault les démonte et présente un mode de vie qui ne relève pas de la « perfection ». Elle démontre que le mode de vie que l’on s’est choisi est celui qui nous est propre, bien qu’il soit parfois incompris de notre entourage. Mais c’est celui qui nous rendra bien certainement heureux-se.

Aude Picault, « Idéal standard », Editions Dargaud, 2017, 152 pages

bd-de-la-semaine-saumon-e1420582997574Cette semaine, chez Noukette!

Publicités

31 réflexions au sujet de « « Idéal standard » d’Aude Picault »

  1. Ping : « Corps sonores  de Julie Maroh | «Des bulles d'air…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s