« Chercher Sam » de Sophie Bienvenu

Dernière lecture pour « Québec en novembre », une lecture qui clôture en beauté ce voyage dans le grand nord que j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir!

J’ai eu l’opportunité de rencontrer Sophie Bienvenu lors de la foire du Livre de Bruxelles en février de cette année, et de partager un brin de causette avec une fille très soucieuse de faire découvrir la culture de son pays (d’adoption, puisque la demoiselle est née… en Belgique!).

9782924491003

Trame plutôt sombre pour ce court roman où on est plongé dans le quotidien de Mathieu, un jeune homme qui vit dans la rue. Il est accompagné de sa plus fidèle amie, sa chienne Sam. L’auteure a pourtant évité de se focaliser sur la dure loi de la rue, de la misère et des mauvais coups qu’on y rencontre chaque jour. Toute l’histoire est centrée sur Mathieu, qu’on apprend à connaître au fil des pages, en faisant des bonds entre passé et présent. Très rapidement dans le roman, un événement fera basculer notre personnage dans la peur, la tristesse et la perte de repères. C’est la disparition de son chien. 5 minutes ont suffit pour qu’il la perde de vue et qu’elle s’en aille. Et à ce moment-là, son monde s’écroule, ce véritable compagnon de vie est tout ce qui lui reste pour tenir debout. Mathieu s’enfouit alors dans ses souvenirs, et le lecteur apprend au fur et à mesure des images qui lui reviennent comment est-il arrivé à cette situation. Car c’est bien là toute la question que se pose le lecteur. Comment un jeune homme débrouillard, issu d’une famille ordinaire, sans problèmes particuliers, rythmé par l’envie d’avancer, vit aujourd’hui dans la rue?

Sam, c’était le barrage pour empêcher les souvenirs qui pouvaient me noyer de passer, pis elle est plus là. » (p.126)

S’il est aussi facile de décrire cette première partie, c’est que Sophie Bienvenu a réussi à mobiliser très judicieusement une palette de mots pour décrire les sentiments les plus profonds et les plus intimes de Mathieu. La violence de cette disparition et le mal au creux de son ventre qui ne le quittera plus, m’a également poursuivie tout au long du livre. C’est rudement bien joué de la part de l’auteure! Je n’ai pas envie d’en dévoiler davantage car les surprises sont nombreuses et les aveux, violents, glaçants.

Aussi, il m’a rarement été permis de rencontrer un personnage masculin aussi tendre et émouvant. Il s’agit d’une personne vraie, fidèle, qu’on a envie d’aider. L’empathie se crée, tout naturellement.

Malgré le sujet, je n’ai donc pas trouvé ce roman plombant, que du contraire. Il porte en lui l’espoir. Les rencontres qui se glissent par hasard sur son chemin donnent cet espoir d’avancer et d’un jour trouver une voie plus optimiste. On n’en sort pas indemne, et les pages défilent à toute allure. Cette envie d’en savoir plus est accentuée par le style oral typique québécois que j’ai, une nouvelle fois, adoré. Une vraie belle découverte, inattendue, je l’avoue, que je n’oublierai pas de si tôt.

Sophie Bienvenu, « Chercher Sam », Editions Le Cheval d’août, 2014, 170 pages.

Ma dernière participation à « Québec en novembre » chez Karine et Yueyin!

logo-québec-en-novembre

Advertisements

10 réflexions au sujet de « « Chercher Sam » de Sophie Bienvenu »

  1. anne7500

    Si tu me certifies que le chien n’est pas maltraité ou qu’on assiste à sa mort atroce, je me laisserai peut-être tenter. Je ne supporte pas des scènes de violence envers les animaux. Mais j’ai quand même peur du côté très triste…

    Répondre
    1. Laeti Auteur de l’article

      Franchement, sois sans crainte! ça ne prend absolument pas cette direction! c’est beaucoup plus introspectif, tout tourne autour du personnage principal, Mathieu. Si ça peut te rassurer, je le lisais juste avant le 13.11 et j’ai su le poursuivre. Je te le prêterai si tu veux.

      Répondre
  2. Marguerite

    Très bel article sur un roman extraordinaire ! Je suis d’accord avec toi, le sujet est difficile mais ce n’est pas lourd pour autant. Lu l’été dernier, « Chercher Sam » a été un coup de coeur ! J’ai ensuite poursuivi avec « Et au pire, on se mariera » de Sophie Bienvenu aussi. J’ai eu plus de mal avec le sujet. Le malaise était plus grand mais j’ai été une fois de plus conquise par l’écriture orale de l’auteure et son rythme.

    Répondre
  3. Ping : Best of 2015 | Des bulles d'air…

  4. Ping : Chercher Sam |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s